La ministre de la Culture Christine Albanel a annoncé mercredi 35 mesures pour relancer le marché de l'art en France, qui vont d'un prêt à taux zéro pour les particuliers à des incitations fiscales pour les entreprises et des réformes pour les maisons d'enchères
La ministre de la Culture Christine Albanel a annoncé mercredi 35 mesures pour relancer le marché de l'art en France, qui vont d'un prêt à taux zéro pour les particuliers à des incitations fiscales pour les entreprises et des réformes pour les maisons d'enchères — Patrick Kovarik AFP/archives

Culture

Christine Albanel encourage le Club des 13

CINEMA – Et nomme la directrice du CNC pour conduire cette mission...

Club des 13, la suite. La ministre de la Culture Christine Albanel a bien lu le rapport sur l’état — plutôt délabré — du cinéma français intitulé «Le milieu n'est plus un pont mais une faille». Un rapport rédigé par un groupe de 13 professionnels autour de Pascale Ferran et rejoint depuis par environ 200 signataires (producteurs, associations, réalisateurs et acteurs parmi lesquels figurent Nicole Garcia, Bertrand Tavernier, Fanny Ardant).

La ministre vient d’envoyer une lettre au Club des 13 pour saluer «l'ampleur et la sincérité de ce travail collectif». Pour faire avancer l’affaire, elle annonce aussi que Véronique Cayla, directrice générale du Centre national de la cinématographie (CNC) (1), apportera «son expertise sur les réformes qui pourraient être mises en oeuvre et d'en évaluer l'impact possible».

Mission en cours


Cette vaste mission devra prendre en compte l’irruption des nouvelles technologies et les idées proposées dans le rapport, comme la prime au succès, la taxe sur la confiserie ou la création d’un label «distributeur indépendant».

Le but pour le Club des 13: entamer «de larges réformes du compte de soutien», qui subventionne en grande partie les films en France.

(1) François Hurard, le conseiller cinéma du cabinet ministériel est lui-même un ancien du CNC.