Rennes: Superstitieux? Découvrez le festival underground qui n’a lieu que les vendredis 13

MUSIQUE La deuxième édition du festival Treize a lieu ce week-end à Rennes...

C.A.

— 

Illustration d'un concert ici à Rennes.
Illustration d'un concert ici à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes
  • La deuxième édition du festival Treize débute ce jeudi à Rennes.
  • Il n'est organisé que lors des vendredis 13 par un label, Les Disques Anonymes.
  • Il se déroulera en partie dans le populaire parc des Gayeulles.
  • La programmation fait la part belle à des groupes étranges, du métal à l'électro.

Ils ne font jamais rien comme tout le monde. En 2013, les membres du label Les Disques Anonymes lançaient Visions, un festival de musique underground offrant une imprenable vue sur la baie de Morlaix. Victimes de leur succès, ils déménageaient en 2016 sur le site du fort de Bertheaume, à la pointe du Finistère. « On a toujours aimé ces lieux ouverts, en pleine nature. On voulait un peu de douceur, sortir des squats et des bunkers », témoigne Guillaume Derrien, l’un des cofondateurs de Visions.

L'équipe du label Les Disques Anonymes qui organise le festival Treize, à Rennes.
L'équipe du label Les Disques Anonymes qui organise le festival Treize, à Rennes. - Les Disques Anonymes

Installés à Rennes, les membres actifs du label ont décidé l’an dernier de monter le festival Treize dans leur nouvelle ville de résidence. Alors que certains ne brassent leur bière que les soirs de pleine lune, eux ont décidé de n’organiser leur festival que des vendredis 13. « On a toujours joué sur la mythologie, l’occultisme. On n’est ni superstitieux, ni sectaristes. On cherche simplement l’originalité, pas la facilité », poursuit l’organisateur.

« Sortir de ce côté obscur »

La première s’était déroulée le 13 janvier dans plusieurs salles de concerts de la capitale bretonne. Le 13 octobre ? « C’était en même temps que le festival de musiques électroniques Maintenant. On a préféré laisser tomber ». Le deuxième acte se jouera donc ce week-end. Ce jeudi à l’Antipode mais surtout au parc des Gayeulles vendredi, samedi et dimanche. « On aimait bien le lieu. Notre programmation est très pointue mais on veut la faire découvrir au plus grand nombre. L’idée, c’est de sortir de ce côté obscur et souterrain », explique Guillaume Derrien.

Habitué aux musiques populaires du festival Quartiers d’été, le plus grand parc de Rennes va découvrir l’extrême :  le synth-punk des Allemands de D.A.F,​ l’électro expérimentale d’Empty Set ou l’esprit torturé de Coucou Chloé. « La programmation peut paraître exigeante, mais c’est avant tout une fête », précise l’organisateur.