VIDEO. Montpellier : Une professeur d'anglais veut généraliser la V.O. sous-titrée en France, sa pétition cartonne

LANGUES Relayée par de prestigieux journaux anglo-saxons, sa pétition a déjà convaincu près de 29.000 personnes sur change.org...

Nicolas Bonzom

— 

Un enfant regarde la télévision.
Un enfant regarde la télévision. — VALINCO/SIPA
  • Delphine Tabaries-Poncet est professeur d’anglais dans un lycée de Béziers.
  • Sa pétition vise à généraliser la V.O. sous-titrée dans les œuvres étrangères.
  • Son manifeste a déjà séduit près de 29.000 personnes sur change.org.

La pétition de la Montpelliéraine Delphine Tabaries-Poncet a fait le tour du monde : les prestigieux Telegraph,Daily Mail ou Independent l’ont évoquée dans leurs colonnes.

« Je ne m’y attendais franchement pas ! », confie la professeur d’anglais, qui officie au lycée Jean-Moulin de Béziers. Adressé à Emmanuel Macron, à Françoise Nyssen, ministre de la Culture et à Olivier Schramek, président du CSA, son manifeste, qui a déjà séduit près de 24.000 personnes sur change.org, vise à généraliser la version originale sous-titrée (V.O.S.T.) à la télévision et au cinéma pour les œuvres étrangères.

« Vu le temps que les jeunes passent devant le petit écran »

Une bonne façon d’améliorer son anglais, est-elle persuadée. « Non au doublage ! », s’exclame-t-elle. « J’essaie au quotidien d’aider mes élèves à s’améliorer dans la langue vivante que j’enseigne, mais avec deux ou trois heures de cours par semaine ce n’est pas suffisant. » L’idée lui est venue alors qu’un adolescent de Roumanie avait rejoint sa classe. « Quand il parlait, ses camarades avaient du mal à le suivre, on pouvait avoir une conversation ensemble, note l’enseignante. En discutant un peu avec lui, il m’a expliqué que chez lui, les films n’étaient jamais traduits. Vu le temps que les jeunes passent devant le petit écran, autant qu’ils puissent progresser en anglais en se divertissant… »

Mais l’apprentissage de la langue de Shakespeare n’est pour Delphine Tabaries-Poncet pas le seul avantage de la V.O.S.T. Selon elle, le doublage, parfois d’une piètre qualité, à la limite du téléachat, ne permet pas en France d’apprécier véritablement le jeu des acteurs. « On regarde chez nous des films de comédiens ayant décroché des Oscar, mais jamais on n’apprécie réellement leur talent s’ils sont doublés », confie l’Héraultaise.

« Vous trouveriez cela aberrant que quelqu’un chante à la place de Rihanna ? »

« Pourquoi accepte-t-on d’entendre chanter en anglais, dans des titres étrangers, sans sous-titres ? Vous trouveriez cela aberrant de voir les lèvres de Rihanna bouger, et que quelqu’un chante à sa place, en traduisant ses paroles en français ? Pourquoi traduit-on, quand il s’agit de séries, de films ou de dessins animés ? » Alors, la professeur d’anglais de l’Hérault fera-t-elle bouger les lignes du côté du ministère de la Culture et du CSA ?

L’exception culturelle française craint-elle un anglais un peu trop présent ? « Oui, on dirait que la langue française a peur des langues étrangères », reprend l’enseignante.

« Un bon moyen d’entraîner l’oreille »

La pétition a d’ores et déjà reçu le soutien du Cambridge English Language Assessment, le département de l’université anglaise du même nom, spécialisée dans l’évaluation des niveaux d’anglais. Chaque année, cinq millions de candidats venus des quatre coins du monde passent ses examens. « Un bon moyen d’entraîner l’oreille des Français, dès l’enfance, à l’écoute des autres langues, en particulier de l’anglais, comme dans les pays nordiques, réagissent les services de la faculté. Dans tous les pays où la V.O.S.T. est omniprésente, le niveau d’anglais est bien supérieur à celui de la France. »

Mais certains sont opposés à la fin du doublage, et ils le font savoir. C’est le cas de Misterfox, spécialiste du sujet, qui a publié une vidéo, qui a dépassé les 45.000 vues, dans laquelle il répond aux arguments de la Montpelliéraine. A voir ci-dessous.

Pour signer la pétition, c’est ici.