«La Joconde» bientôt dans les musées de province? En fait, c'est beaucoup trop cher

ART 30 millions d’euros minimum pour transporter le tableau, ça semble beaucoup trop pour que « La Joconde » parcoure les routes de France…

C.B.
— 
Il faudra continuer à venir faire la queue au Louvre pour voir «La Joconde».
Il faudra continuer à venir faire la queue au Louvre pour voir «La Joconde». — SIPA

A peine formulés, les rêves de Françoise Nyssen prennent l’eau. Alors que la ministre de la Culture évoquait la semaine dernière sa volonté de faire voyager les œuvres d’art, dont La Joconde, partout en France en présentant son plan « Culture près de chez vous », un calcul révélé par nos confrères du Parisien a montré que la réalisation de ce souhait n’était pas impossible, mais coûterait extrêmement cher (donc c’est tout comme).

Selon une « simulation d’étude » réalisée par la direction du Louvre et adressée au ministère de la Culture, un prêt de la Joconde pour trois mois coûterait « entre 30 et 35 millions d’euros ». Une somme qui fait s’envoler la volonté de la ministre de permettre aux Lensois – qui ont, rappelons-le, leur propre Louvre – d’admirer le sourire mystérieux de l’œuvre de Léonard de Vinci. Car, même avec l’aide de mécènes, la somme est énorme pour aussi peu de temps.

30 millions, mais pour quoi faire ?

Au moins 2 millions d’euros d’assurance, 2 à 3 millions pour une vitrine spéciale, garantissant une stabilité de température pour cette œuvre de la Renaissance, 3 millions d’euros pour la conception et la réalisation d’un système de support absorbant toutes les vibrations dans une caisse spéciale pour le transport, 1 à 2 millions pour le transport, l’escorte, les dispositifs de sécurité, la surveillance humaine et électronique. La facture du Louvre détaille les différents postes de dépenses, sur lesquels il paraît difficile de rogner.

D’un autre côté, l’absence de Mona Lisa, principale attraction du Louvre pour les touristes, est chiffrée à 13 millions de perte dans la billetterie du musée parisien. Des pertes qui seront aussi constatées du côté des boutiques : Un visiteur dépense en moyenne 21 euros dans les librairies-boutiques du musée et 9 euros dans ses restaurants. Sur trois mois, ça ferait 7,5 millions d’euros de pertes. Des chiffres qui devraient permettre à La Joconde de rester tranquillement chez elle encore un moment…