L'actrice Christine Citti, une amie de Marie Trintignant, adresse une lettre à Bertrand Cantat

POLEMIQUE La comédienne estime que le chanteur ne peut plus être « un héros dans la lumière »…

C.W.

— 

L'actrice Christine Citti.
L'actrice Christine Citti. — SAUTIER PHILIPPE/SIPA

Quinze ans après le meurtre de son amie, elle sort de son silence. Christine Citti, une actrice et proche de Marie Trintignant, a adressé en début de semaine, une lettre à Bertrand Cantat, condamné pour avoir tué sa compagne en 2003, et au cœur d’une vive polémique. Alors que deux clans s’affrontent sur le retour sur scène  de l’ancien leader de Noir Désir, Christine Citti estime quant à elle, qu’il ne peut plus être « un héros dans la lumière ».

>> A lire aussi: «Sa façon de réapparaître est indigne et dégueulasse», estime Samuel Benchetrit

« Tu ne peux plus être cette icône »

« Je me suis tue 15 ans. Je ne peux plus. En tuant une de mes amies les plus chères, tu as percé un trou sans fond dans mon cœur et dans celui de beaucoup d’autres », écrit-elle dans une lettre publiée lundi sur le Huffington Post. « Tu as juridiquement le droit d’exercer ton métier, de donner des concerts, de parler dans les journaux de ton travail, de ta douleur, de ta tentative de suicide… Tu as le droit de te victimiser, même si cela nous fait douter de la sincérité de tes remords, et du changement de ton comportement vis-à-vis des femmes », poursuit-elle, avant de parler de ses devoirs.

« Ton devoir d’artiste ne serait-il pas de montrer à ceux qui commettent CHAQUE jour des actes de violence physique et psychique sur les femmes, leur montrer qu’il n’y a rien de beau, de fort, de romantique à de tels actes ? Ton devoir moral d’artiste ne serait-il pas de leur montrer ta honte d’avoir donné les coups qui ont entraîné la mort de Marie ? De dire que l’amour ce n’est pas surveiller, contrôler, maltraiter, brutaliser, écraser l’être aimé ? », s’interroge Christine Citti qui estime que depuis le meurtre de Marie-Trintignant, Bertrand Cantat ne « peut plus être cette icône ».

« Je m’adresse à Bertrand Cantat : qu’il réfléchisse »

Sur Europe 1 ce mercredi matin, l’actrice a dévoilé pourquoi elle avait décidé de s’exprimer sur le sujet. « Cette lettre, j’ai mis du temps à l’écrire, je pense qu’il n’y a pas de haine dedans. (…) Je m’adresse à Bertrand Cantat : qu’il réfléchisse », commence-t-elle. « Au début, il y a eu l’histoire de la couverture des Inrocks. Ce n’est pas tant la couverture qui m’a choquée. C’est l’association, dans la mise en page, avec le chanteur Orelsan, qui a écrit les paroles "ferme ta gueule, ou tu vas te faire marie-trintigner" », explique-t-elle, déplorant que Bertrand Cantat ne se soit pas indigné de la Une, et ne se soit jamais offusqué des paroles de cette chanson du rappeur.

« La conscience de l’artiste est une vraie question pour moi », poursuit-elle, « est-ce que, malgré le désir et la puissance intense qu’être sur scène procure à un artiste, on n’est pas aussi responsable de ce que l’on véhicule ? », questionne Christine Citti.