Héritage de Johnny: Quand les histoires de famille des stars finissent devant la justice

JUSTICE Les familles d’Yves Montand, Léo Ferré et d'Alain Bashung ont elles aussi eu recours à la justice…

L.B.

— 

Laeticia Hallyday, David Hallyday et Laura Smet lors de l'hommage à Johnny Hallyday 2017. AFP PHOTO / POOL / Yoan VALAT
Laeticia Hallyday, David Hallyday et Laura Smet lors de l'hommage à Johnny Hallyday 2017. AFP PHOTO / POOL / Yoan VALAT — AFP
  • David Hallyday et Laura Smet réclament un droit de regard sur l’album posthume de leur père ainsi que le gel provisoire de son patrimoine.
  • Les deux aînés estiment que le testament de Johnny les « déshérite », ce qui est interdit en droit français.
  • Plusieurs autres familles de stars ont eu recours à la justice.

David Hallyday et Laura Smet  réclament ce jeudi devant le tribunal de Nanterre un droit de regard sur l’album posthume de leur père, Johnny Hallyday, ainsi que le gel provisoire de son patrimoine. Depuis plusieurs semaines, la guerre est officiellement ouverte entre les deux aînés de la star et sa veuve Laeticia, devenue l’unique bénéficiaire de l’ensemble du patrimoine et des droits d’auteur de la star du rock français, décédée le 6 décembre à l’âge de 74 ans. Les Smet-Hallyday ne sont pas les premiers à avoir fini devant

 

la justice… Petit tour de ces familles qui se sont retrouvées au tribunal.

>> A lire aussi : Pourquoi Laeticia ne viendra pas à l'audience au tribunal de Nanterre

L’héritage d’Alain Bashung

L’affaire Hallyday n’est pas sans rappeler une autre affaire de succession compliquée. Chantal Monterastelli, la deuxième épouse d’Alain Bashung, décédé en 2009, a déclaré en février dernier au JDD que son fils n’avait « rien hérité de son père pour l’instant ». « Le lendemain de l’enterrement de son père, Arthur a eu le choc de recevoir le testament : Alain avait laissé à sa veuve [Chloé Mons] tous ses droits d’auteur, bénéfices artistiques, biens, meubles et effets personnels (…) De plus, il n’a aucun droit de regard sur l’utilisation de l’image de son père ». Elle a indiqué que son fils avait engagé une procédure qui « n’a pas donné grand-chose ». Début mars, la veuve du chanteur Cholé Mons a fermement démenti cette information. « On voit notamment dans le jugement rendu par le tribunal à qui a été distribué l’argent. Il n’est pas allé qu’à moi. (…) Personne n’a été déshérité, Alain a été extrêmement équitable avec tout le monde. »

>> A lire aussi : Non, Alain Bashung n'a pas déshérité son fils, assure sa veuve Chloé Mons

Léo Ferré et la « Jolie Môme »

Léo Ferré est mort en 1993 et la question de son héritage n’est toujours pas réglée. Annie Bizy-Butor, fille d’une première épouse du chanteur, a essayé de faire valoir ses droits à côté de ceux de la famille légitime de Léo Ferré. Il la prend sous son aile alors qu’elle n’a que 5 ans. Il lui a même écrit une chanson : Jolie Môme. La fille de l’ex-épouse du chanteur réclame la part des droits artistiques qui revenait à sa mère, dans un divorce qui n’a jamais été réglé. Début mars, un extrait d’un numéro spécial de Stupéfiant a été diffusé sur Twitter.

Mathieu Ferré explique : « J’ai presque 50 ans, et j’ai passé ma vie à entendre parler de ça. Je ne comprends pas comment un tribunal, un juge, une administration puisse permettre qu’il reste des indivisions comme ça qui soient aussi longues. » Pour lui, « c’est souvent la faute de l’artiste lui-même ». « Mon père nous a laissé un héritage merveilleux. Intellectuel, culturel, musical, poétique… Un héritage économique aussi. Mais il nous a aussi laissé en héritage son divorce, et ça, ce n’est pas de la tarte », conclut-il.

Aurore Drossart, la vraie-fausse fille d’Yves Montand

Le 11 mars 1998, six ans après sa mort, Yves Montand est exhumé du cimetière du Père Lachaise à Paris et des tests ADN sont pratiqués pour une recherche de paternité. Une décision inédite pour une telle vedette, qui a un retentissement mondial. L’analyse des empreintes génétiques exclut formellement tout lien de parenté entre le comédien et Aurore Drossart, qui prétendait être sa fille naturelle. L’affaire avait débuté neuf ans plus tôt, quand Anne-Gilberte Drossart avait intenté un procès pour prouver que l’artiste était bien le père de sa fille, conçue lors d’un tournage.

Les appels malveillants du fils de Sheila

Le fils de la chanteuse Sheila, Ludovic Bayle-Chancel, 37 ans, a été condamné en 2012 pour des appels malveillants à sa mère et au mari de celle-ci, mais le tribunal avait ajourné le prononcé de sa peine pour le mettre à l’épreuve durant un an. « Je suis très triste d’en être arrivé là pour si peu. C’est une histoire un petit peu difficile », avait déclaré à la presse Ludovic Bayle-Chancel à l’issue de l’audience. « Je dois faire le deuil de ma mère. » Concernant les « menaces de mort », il avait été condamné pour celles à l’encontre du mari de Sheila mais pas celles envers sa mère.

>> A lire aussi : Sheila veut des réponses sur la mort de son fils

Sheila avait déposé plainte le 16 août et le 10 septembre contre son fils à qui elle reprochait de lui avoir adressé une série de SMS hostiles, au moment où la chanteuse s’apprêtait à remonter sur la scène de l’Olympia pour fêter ses cinquante ans de carrière. Ludovic Chancel est mort par overdose en juillet 2017 à l’âge de 42 ans.