Polémique sur Bertrand Cantat : «Il ne doit pas être sur scène, c’est un tueur», affirme Nadine Trintignant

POLEMIQUE La mère de Nadine Trintignant s'est félicitée sur BFMTV des actions contre les concerts du chanteur...

M.C.

— 

Nadine Trintignant, le 25 août 2013, à Loches.
Nadine Trintignant, le 25 août 2013, à Loches. — BALTEL/SIPA

Les passions continuent à se déchaîner sur la question des apparitions sur scène de Bertrand Cantat. Mercredi soir, manifestantes et spectateurs se sont opposés en marge du second concert du chanteur à la Belle électrique, à Grenoble. La veille, un face-à-face tendu avait eu lieu entre Bertrand Cantat et des militantes féministes devant la même salle, celles-ci voulant empêcher le chanteur, libéré en 2007 après avoir été condamné à huit ans de prison pour coups mortels sur l’actrice Marie Trintignant, de se produire.

Plus tôt dans la journée, Nadine Trintignant, la mère de la victime, a jugé sur BFMTV « dégueulasse » et « monstrueux » qu’« un homme qui a tué une femme » continuer à se produire en public. Bertrand Cantat, qui a renoncé à se produire dans les festivals d’été, invoque lui son « droit à la réinsertion » et a « renouvelé » dans un message posté lundi sur Facebook sa « compassion la plus sincère, profonde et totale à la famille et aux proches de Marie ».

« Je m’en fous de ce qu’il dit, je m’en contrefous, a répliqué Nadine Trintignant mercredi. « Je ne devrais pas dire ces mots-là mais c’est ce que je ressens, avoue-t-elle. Sa compassion, qu’il la garde pour lui. (…) Quand on a tué on est responsable. » « C’est un tueur, que les gens n’oublient pas ça. Il y a quatre fils de Marie qui sont maintenant des orphelins. »

« Il ne doit pas être sur scène, c’est un tueur »

Elle s’est félicitée des actions contre les concerts de Bertrand Cantat, affirmant : « Il ne doit pas être sur scène, c’est un tueur. » « Ca n’a jamais existé, ni en France, ni en Europe. J’ai regardé à la BNF. Ca n’est jamais arrivé. C’est un scandale. »

>> Interview: «Ce n’est pas parce qu’on l’applaudit qu’on accepte ce qu’il a fait»

Mardi, l’Observatoire de la liberté de création a estimé dans un communiqué que « Bertrand Cantat a le droit de chanter », toute en jugeant « légitime » le débat sur son retour artistique. « Cantat a le droit de chanter (…) chacun est libre d’aller le voir, ou pas. Dans un Etat de droit, personne ne se fait justice à soi-même, et personne ne fait justice à quelqu’un d’autre en dehors de la justice », est-il indiqué dans le communiqué.

« La ministre de la Culture manque aux devoirs relevant de son titre »

L’Observatoire de la liberté de création pointe par ailleurs le rôle de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, qui avait estimé la semaine passée sur France Inter que si elle n’a « pas à intervenir sur la programmation » des festivals, « ça n’empêche pas les programmateurs d’agir en responsabilité ».

« La ministre de la Culture manque aux devoirs relevant de son titre et de son domaine d’intervention en prenant des positions qui ne sont pas à la hauteur des exigences légales à propos de la tournée de Bertrand Cantat, et en gardant un silence inquiétant sur la plupart des affaires récentes d’atteinte aux libertés de création et de diffusion des œuvres », écrit l’organisme.