Lyon: Juliette Armanet, BigFlo & Oli, LCD Soundsystem, IAM... Les Nuits de Fourvière dévoilent leur programmation

MUSIQUE Les Nuits de Fourvière de Lyon ont dévoilé le noms des atistes qui se produiront lors de la 73ème édition (1er juin au 28 juillet)...

Caroline Girardon

— 

Les nuits de Fourvière au théâtre antique. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Les nuits de Fourvière au théâtre antique. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES
  • Les Nuits de Fourvière de Lyon ont levé le voile sur la programmation de sa 73 édition (1er juin-28 juillet).
  • Côté révélation : Juliette Armanet, BigFlo & Oli ou encore Ibeyi seront à l’affiche.
  • Il faudra aussi compter sur les vétérans qui ont signé un retour fracassant l’an dernier comme MC Solaar ou IAM.

Le voile a été levé mardi sur la prochaine édition des Nuits de Fourvière qui se déroulera à Lyon du 1er juin au 28 juillet, même si certains noms avaient déjà filtré ou avaient été confirmés par l’organisation. Fidèle à sa réputation, le festival propose une programmation éclectique, où ont été invitées les « révélations du moment » et les « grosses pointures » de la scène musicale. Petit passage en revue des troupes qui seront présentes cet été au théâtre antique.

Ceux que tout le monde s’arrache en ce moment. « Nous suivons deux axes chaque année. Il y a pour commencer les artistes qui s’imposent d’eux-mêmes, ceux qui sortent un nouvel album ou partent en tournées », précise Richard Robert, le conseiller artistique du festival soucieux d' « être au sommet » et d' « avoir une programmation reflétant ce qui se passe dans l’actualité ». Les organisateurs ont ainsi convié l’incontournable Juliette Armanet, « inconnue il y a encore deux ans ».

Révélation musicale de l’année 2017, la chanteuse lilloise, qui promène son piano-voix entre humour et mélancolie sur toutes les scènes de France, fera escale à Fourvière le 20 juin. Trois jours après  Her (17 juin). Lisa-Kaindé et Naomi Diaz, les jumelles du groupe Ibeyi seront également de la partie le 20 juillet. En seulement deux albums, les frangines franco vénézuéliennes, qui mêlent percussions, musiques électroniques et chants traditionnels Yoruba, sont parvenues à se hisser au sommet de la pop internationale. Elles ont eu l’honneur d’être invitées au festival Coachella l’été dernier et d’être conviées par Beyoncé herself à collaborer sur son dernier album Lemonade.

Côté actualité, les Nuits de Fourvière ne pouvaient pas passer non plus à côté de MC Solaar (25 juillet) qui a signé un retour fracassant en 2017, glanant au passage la victoire de la musique de l'album de l'année. Ni manquer IAM. Les Marseillais, en tournée dans toute la France, proposeront toutefois un spectacle « inédit » et « unique » à Lyon le 14 juin : un concert symphonique de leur tournée L’école du micro d’argent.

>> A lire aussi : VIDÉO. 20 ans plus tard, IAM reprend sa tournée de «L'école du micro d'argent», et le monde du rap a bien changé

« Ce sont eux qui nous ont demandé de le faire. C’est un vrai challenge car c’est assez complexe à mettre en place. Il faut transcrire les partitions, les adapter pour un groupe de 50 musiciens, faire en sorte que ça colle avec les samplers et les voix du groupe. Pour l’instant Christophe Julien, directeur de musiques de films avec lequel ils travaillent, est en train d’écrire les 25 morceaux choisis », sourit Dominique Delorme, le directeur du festival. « C’est un coup de cœur car on ne les reverra pas dans cette formule-là en France », insiste Richard Robert.

Parmi ceux qui ont électrisé les foules l’an dernier, Big Flo & Oli seront également à l’affiche des Nuits le 14 juillet. Tout comme Charlotte Gainsbourg (16 juillet), Jain (26 juillet) et Étienne Daho, qui commencera sa nouvelle tournée à Lyon, le 11 juin.

Les « gros coups » de l’été. Pour Dominique Delorme, la venue du jeune Ben Howard le 3 juillet est l’un des événements de cette 73ème édition. « Cela fait trois ans qu’on lui court après. On était encore jamais parvenu à le programmer car son agenda était particulièrement chargé », explique-t-il.

Même satisfaction à l’idée de recevoir LCD Soundsystem, « un oiseau rare », qui donnera à Fourvière le 12 juin son seul concert en France de l’été.

Arctic Monkeys se produira également le 10 juillet. « Un joli cadeau », estime Dominique Delorme. « Ils sont habitués à jouer désormais dans des jauges de 10.000 personnes mais ils ont accepté de revenir ici car ils se souvenaient de leur premier passage aux Nuits qui les avaient marqués ». Enfin Jack White, emblématique chanteur des White Stripes, est programmé le 8 juillet, Phoenix le 13 juin et Texas le 15 juin.

Les fidèles du festival. Il détient le record du nombre de participation aux Nuits de Fourvière : Benjamin Biolay, qui chérit sa ville natale, revient le 19 juillet dans une formule inédite. Le chanteur a choisi de rendre hommage à son ami Hubert Mounier, disparu en 2016 en reprenant uniquement les chansons de son répertoire. « Ils se sont connus au conservatoire de Lyon et s’appréciaient énormément. Il y avait beaucoup de tendresse entre eux », témoigne Dominique Delorme. « Benjamin Biolay avait déjà interprété quatre de ses chansons lors d’un rappel bouleversant en 2016 », poursuit-il. Pour l’accompagner sur scène en juillet, l’artiste a d’ailleurs convié plusieurs proches dont Kerenn Ann.

Conquis par le public l’été dernier, Julien Doré a demandé lui aussi à revenir. Cela sera chose faite le 23 juillet.