VIDEO. «ONPC»: Echange virulent entre Eric Dupond-Moretti et Christine Angot

TELEVISION Samedi, dans le talk-show de France 2, l'avocat, n'appréciant pas les remarques de l'auteure et chroniqueuse, a pris la défense d'une autre invitée, Virginie Calmels... 

F.R.

— 

Christine Angot et Eric Dupond-Moretti dans «On n'est pas couché» diffusé le 10 mars 2018.
Christine Angot et Eric Dupond-Moretti dans «On n'est pas couché» diffusé le 10 mars 2018. — Capture d'écran France 2

«Je trouve ça d’une violence, madame, incroyable !», a tonné Eric Dupond-Moretti face à Christine Angot dans On n’est pas couché(ONPC), samedi. « Que vous alliez même ici exposer publiquement un passé sentimental dont, peut-être, madame n’a pas envie de parler, c’est aller très loin. On n’est pas au tribunal ici ! ».

Il n’empêche que maître Dupond-Moretti s’est, pendant quelques minutes, fait l’avocat de Virginie Calmels, la vice-présidente déléguée du parti Les Républicains, qui répondait aux questions des chroniqueurs de l’émission de France 2.

Christine Angot avait énuméré les noms de certains des anciens compagnons de Virginie Calmels – François David Cravenne, conseiller en communication de Brice Hortefeux, Christian Blanc, ex-PDG d’Air France et Jérôme Chartrier, qui partage actuellement sa vie et qui fut l’un des principaux soutiens de François Fillon durant sa campagne pour la présidentielle – et c’est ce qui a indigné l’avocat.

 

« Vous êtes très agressif »

« Je ne suis pas une journaliste, je suis ici pour essayer de dire comment je peux ressentir certaines phrases », s’est défendue Christine Angot, précisant qu’elle entendait ainsi mettre en avant « l’homogénéité sociale » du milieu dont provient Virginie Calmels.

Cela n’a pas suffi à mettre un terme à cet échange tendu. « Vous êtes très agressif », a ainsi répété plusieurs fois l’auteure et chroniqueuse qui s’est agacée, provoquant les huées du public : « Je ne suis pas une journaliste, vous n’avez pas à m’interrompre comme une journaliste ! »

« [Les noms des anciens compagnons de Virginie Calmels] sont dans tous les portraits de presse », signalera également Christine Angot, en exigeant d’Eric Dupond-Moretti qu’il arrête de l’appeler « Madame ».

« Coupée au montage »

L’avocat a ensuite porté l’estocade en disant espérer que la séquence « ne sera pas coupée au montage », car « il paraît que c’est arrivé ». Une allusion, sans doute, à l’altercation entre Laurent Baffie et Christine Angot survenue sur le plateau d’On n’est pas couché début février.

Virginie Calmels, elle, quittera le plateau quelques instants plus tard, non sans avoir serré la main d’Eric Dupond-Moretti en lui glissant : « Je sais qui je prendrais comme avocat ».