Etats-Unis: Une étudiante virée de son équipe de basket pour avoir retweeté Snoop Dogg

OOPS Grand seigneur, le rappeur a offert les services de ses avocats pour l'aider...

V. J.
— 
Le rappeur Snoop Dogg à la première de Can't Stop, Won't Stop: The Bad Boy Story, à Los Angeles.
Le rappeur Snoop Dogg à la première de Can't Stop, Won't Stop: The Bad Boy Story, à Los Angeles. — WENN

Allez un petit retweet, ça ne peut pas faire de mal. Eh bah si. Racquel Alec, étudiante de 18 ans en Californie, l’a appris à ses dépens. La pauvre a été suspendue de son équipe de basket-ball du Sierra Unified School District pour avoir partagé plusieurs tweets de Snoop Dog jugés « inappropriés » par l’école publique, rapporte le site américain Fresno Bee. En gros, le rappeur y fumait des joints.

Snoop Dogg a qualifié toute cette histoire de « non-sens »

L’établissement argue que Raquel a violé le règlement intérieur, qui interdit de faire la promotion de contenus sexuels ou de drogues, ce à quoi l’avocate de la jeune fille répond que les retweets ont été faits depuis son ordinateur personnel, et non sur ceux de l’école, et qui plus est sur son compte Twitter perso et accessoirement privé.

Morale de l’histoire ? Snoop Dogg s’en est mêlé personnellement, qualifiant toute cette histoire de « non-sens », et a même invité les avocats de l’étudiante à se rapprocher de sa « team » d’avocats. Hier, il aidait une automobiliste, sacré Snoop.