Oscars 2018: Une statue d'Harvey Weinstein en peignoir installée sur Hollywood Boulevard

STREET ART A trois jours des Oscars, cette installation dénonce les pratiques du producteur, mais aussi l’hypocrisie du système hollywoodien...

Anne Demoulin

— 

«Casting Couch», l'œuvre de Plastic Jesus et  Joshua «Ginger» Monroe à Los Angeles le 1er mars 2018.
«Casting Couch», l'œuvre de Plastic Jesus et Joshua «Ginger» Monroe à Los Angeles le 1er mars 2018. — Damian Dovarganes/AP/SIPA

Plastic Jesus et Joshua « Ginger » Monroe ont encore frappé. Les deux street artistes, qui se sont rendus célèbres avec leurs statues de Donald Trump nu apparues dans plusieurs villes américaines avant l’élection du 8 novembre 2016, ont inauguré ce jeudi à Los Angeles une statue grandeur nature dorée du producteur Harvey Weinstein, assis sur un canapé en peignoir, un oscar à la main.

>> A LIRE AUSSI. Dans «Debout», Rose McGowan charge Hollywood, ce «monde arriéré, complètement tordu»

A trois jours de la la 90e cérémonie des Oscars, cette œuvre intitulée « Casting Couch » (« Promotion canapé ») dénonce les pratiques du producteur de cinéma Harvey Weinstein, accusé par plus de 70 femmes d’abus sexuels et de viols, mais aussi l’hypocrisie d’un système qui a fermé les yeux. L’œuvre a été placée à proximité du théâtre Dolby qui accueillera la cérémonie dimanche.

La « promotion canapé » fait « partie de la culture hollywoodienne »

« Harvey Weinstein est devenu une icône dans l’industrie du divertissement. Son pouvoir et son influence étaient presque sans pareil. Alors que beaucoup pensaient que la “promotion canapé” appartenait au passé, il est calir qu’elle fait encore partie de la culture hollywoodienne », déplore Plastic Jesus sur sa page Facebook.

>> Tous nos articles sur l'affaire Weinstein sont à retrouver par ici

L’artiste reproche à Hollywood d’avoir « mis sous le tapis » les plaintes pour harcèlement et abus sexuels. « Espérons à présent qu’à la lumière des récentes allégations contre de nombreuses personnalités de Hollywood, le secteur va faire le ménage », conclut l’artiste. La statue a nécessité deux mois de travail et a été financée par un appel aux dons.