VIDEO. Que vaut «Oblivion Song», le nouveau comics du créateur de «Walking Dead»?

COMICS Après avoir connu le triomphe avec des zombies, Robert Kirkman réinvente le récit post-apocalyptique…

Olivier Mimran
— 
Extrait d'Oblivion song
Extrait d'Oblivion song — © & TM 2018 R. Kirkman, LLC. Tous droits réservés. VF © 2018 Éd. Delcourt

Robert Kirkman réitérera-t-il l’incroyable succès planétaire qu’a connu sa série Walking dead ? Le scénariste américain s’en donne en tout cas les moyens en lançant un nouveau titre, Oblivion song, qui cause pêle-mêle de voyages interdimensionnels, de monstres bien dégueus et sanguinaires et de « clans » prêts à tout pour défendre leurs intérêts…
Alléchant, non ? Pour vous en faire une meilleure idée, jetez donc un œil aux premières planches que les éditions Delcourt  présentent, en exclusivité, aux lecteurs de 20 Minutes.
 

 

Ça démarre à 200 à l’heure, pas vrai ? Heu… Comment ça, c’est difficile de s’emballer à la lecture de quatre pages ? Bon, sachez que Oblivion song se déroule dix ans après la disparition inexpliquée de 300.000 habitants de Philadelphie - non, non, rien à voir avec la génialissime série télé The leftovers - ; après qu’on eut découvert qu’ils avaient été transférés vers une dimension dont les habitants, généralement pourvus de griffes et de plusieurs rangées de dents acérées, ne sont pas franchement accueillants, la plupart des terriens se font une raison… mais une minorité est décidée à trouver un moyen de « ramener » les exilés forcés à l’aide d’un appareil capable d’ouvrir des passages interdimensionnels.

 


L’Europe première servie

En tout cas, ne boudez pas votre plaisir car vous êtes de petits privilégiés. D’abord parce que vous découvrez ce titre, magnifiquement dessiné par l’italien Lorenzo de Felici (et mis en couleurs par sa compagne Annalisa Leoni) avant tout le monde ; ensuite parce que pourla sortie du tome 01 d’Oblivion song le 7 mars prochain, la France, l’Italie, l’Allemagne et l’Espagne auront droit à un premier volume compilant 6 épisodes (soient 160 pages) là où les lecteurs du reste du globe n’auront droit qu’à un premier fascicule de 32 pages. C’est assez rare pour être salué.
 


Alors, futur blockbuster ou pas ? Rien n'est jamais garanti mais le titre ne manque pas d'atours. Oblivion song se révèle trépidant et hyper bien construit: normal, Kirkman n’a beau avoir que quarante ans, il a « une bouteille » incroyable puisqu’il a créé des titres au long cours Invincible, Outcast etc. Tout ce que touche le scénariste a tendance à se transformer en or (d’où le surnom de « Midas » que lui auraient accolé des éditeurs américains) ; à commencer par la série « Walking dead » qui cartonne autant en librairie (les 28 premiers tomes de la version française se sont vendus à plus de quatre millions d’exemplaires !) qu’à la télévision depuis qu’elle y a été adaptée ( 17 millions d’américains ont suivi la saison 1) par Frank Darabont.

 

Des bulles à l’écran… ou pas !

Justement, Oblivion song sera-t-elle, à son tour, déclinée en série télévisée ? Robert Kirkman assure ne pas y avoir réfléchi avant de se lancer dans l’écriture de ce nouveau projet. Lorenzo de Felici, lui, confie qu’il en serait ravi. Avant de se montrer réaliste : « vu l’immensité des décors et la foison d’effets spéciaux, j’imagine que ça exigerait des moyens de production énormes. »

De toute façon, on n’en est pas là puisque le second tome de la série ne sortira, en Europe, qu’en octobre 2018. On se donne rendez-vous à ce moment-là pour un premier bilan ?

Oblivion song tome 01, de Robert Kirkman & Lorenzo de Felici (couleurs d’Annalisa Leoni) - éditions Delcourt - 16,50 euros

En vente le 07 mars 2018

Un italien à Paris

Lorenzo De Felici sera présent sur le stand Delcourt lors de la prochaine édition du Salon du livre, qui se tiendra du 16 au 19 mars, à la Porte de Versaille.