VIDEO. Sylvie Vartan a du mal à croire que Johnny «ait pu renier son sang»

HÉRITAGE La mère de David Hallyday a donné une interview à Laurent Delahousse sur France 2, ce dimanche soir…

V.V.

— 

Sylvie Vartan aux obsèques de Johnny Hallyday le 9 décembre 2017 à Paris Lancer le diaporama
Sylvie Vartan aux obsèques de Johnny Hallyday le 9 décembre 2017 à Paris — WITT/SIPA
  • Johnny Hallyday est mort le 5 décembre 2017.
  • Il a écarté de son héritage ses deux premiers enfants, David et Laura.
  • Son testament est, depuis, au cœur d’une bataille juridique.
  • Sylvie Vartan a critiqué, en creux, l’attitude de Laeticia Hallyday.

Elle a commencé par souffler quand la question de l’héritage est arrivée. Mais en acceptant l’invitation de Laurent Delahousse sur le plateau de l’émission « 19h le dimanche » sur France 2, Sylvie Vartan savait très bien qu’elle serait interrogée sur le testament de Johnny Hallyday au cœur d’une bataille depuis plusieurs semaines.

>> Les faits : Le testament de Johnny dévoilé

« Il n’est plus là… a donc commencé par répondre la mère de David Hallyday. Mais… Moi, j’ai beaucoup de mal à croire que Johnny, que l’homme que j’ai connu (…) ait pu réécrire son histoire et ait pu renier son sang en ne donnant pas son héritage à ses enfants. »

Le testament de Johnny Halliday, dévoilé par RTL le 20 février, indique, en effet, que David et Laura, ses deux premiers enfants, sont exclus « intentionnellement » de l’héritage au profit de son épouse Laeticia et de Jade et Joy, les deux autres enfants qu’elle a adoptés avec lui.

« Je ne crois pas que Johnny a pu être capable de ça, a fini par reconnaître Sylvie Vartan qui prend la parole à l’occasion d’une série de concerts qu’elle va donner. La justice fera son travail. Moi, je ne peux que témoigner de ma tristesse… »

 

Pas d’hémorragie médiatique mais trois interviews le même jour

Unie à la ville pendant quinze ans avec Johnny Hallyday, Sylvie Vartan s’est dite « choquée » que le testament de son ancien compagnon soit publié dans la presse et ne veut pas céder, selon ses propres termes, à « l’hémorragie médiatique ». C’est pourtant ce qu’elle donne l’impression de faire, ce dimanche, en accordant cet entretien à Laurent Delahousse et en donnant deux interviews au Parisien et au Figaro.

Opposée à l’idée que Johnny Hallyday soit enterré sur l’île de Saint-Barthélemy et perturbée par « l’organisation de ses obsèques à La Madeleine », la chanteuse a aussi expliqué qu’elle ne savait pas qui détenait aujourd’hui les droits artistiques du chanteur décédé en décembre à Marnes-la-Coquette.

« Vous savez, ce n’est pas qu’une question d’argent »

Laurent Delahousse l’a aussi logiquement interrogé sur le sentiment actuel de David. « Pour l’instant, il est meurtri, il est blessé. Personne ne pouvait s’attendre à une chose pareille. Pour l’instant, il est dans sa musique. Il va partir en tournée. Vous savez, la musique adoucit les mœurs… », a-t-elle lâché. C’est d’ailleurs pour lui qu’elle prend la parole. « Vous savez, ce n’est pas qu’une question d’argent. La transmission, c’est plus important que tout… »

>> Réactions : David Hallyday «outré» pour Jade et Joy

Quant aux donations en faveur de David et Laura qui justifieraient qu'ils n'aient pas une part de l'héritage de leur père, la mère de David se dit sereine. « Je connais la véritable histoire et j'ai des preuves, je suis sereine. »

Au sujet de Laeticia Hallyday qui concentre aujourd’hui les critiques, la chanteuse s’est faite très dure. « Je n’ai rien à lui dire. J’ai toujours eu des rapports courtois avec elle. Mais aujourd’hui, les choses sont différentes… » Tout le monde l’avait bien compris.