Festival des jeux de Cannes: Les règles à suivre pour créer un jeu de société

EVENEMENT Ouvert au public, la manifestation met en avant des auteurs novices...

Fabien Binacchi

— 

La manifestation est ouverte gratuitement ce vendredi, samedi et dimanche
La manifestation est ouverte gratuitement ce vendredi, samedi et dimanche — Palais des festivals et des congrès

« Je viens pour me tester. Pour obtenir l’avis de vrais pros. » Antonio Lokas, 37 ans, a décidé de se jeter à l’eau. Dès ce vendredi, cet ingénieur informaticien du Cannet présentera Hocus circus, son tout premier prototype, au 32e Festival international des jeux de Cannes (entrée gratuite jusqu’à dimanche).

Il fait partie des dix-neuf sélectionnés du Protolab, un rendez-vous qui met en lien aspirants auteurs et éditeurs. Et si vous comptiez, vous aussi, vous lancer dans la création d’un jeu, 20 Minutes vous livre quelques trucs et astuces.

Être un joueur soi-même

Avant de chercher des idées, pensez à jouer, beaucoup même. « Tout simplement parce que les éditeurs cherchent la nouveauté, l’originalité, explique Martin Vidberg, le président du Protolab. Et il faut être sûr qu’une idée n’est pas déjà sortie. »

>> A lire aussi : Les jeux coopératifs, la solution pour éviter la crise de larmes à Noël

C’est pour ça que les éditeurs font de plus en plus appel à des créateurs novices. Dixit, grand succès dont le festival va fêter les dix ans, est sorti du cerveau… d’un pédopsychiatre.

Privilégier la mécanique du jeu à sa présentation

Ne vous embêtez à investir des centaines d’euros dans un prototype léché et illustré. « La plupart du temps, quand un jeu est sélectionné, l’habillage est totalement revu par l’éditeur », prévient le responsable.

Revenir encore et encore sur les règles

Votre famille trouve votre jeu « super sympa » ? Laissez tomber. Selon les spécialistes rencontrés à Cannes, votre premier cercle ne sera pas du meilleur conseil.

>> A lire aussi : Les ventes de jouets en France ont enregistré leur meilleure progression depuis 5 ans

« Un jeu, il faut qu’il vive, il faut le montrer dans les festivals. [Et il y a de quoi faire.] Il en existe près d’un millier », précise encore Martin Vidberg. En bref, le retour sur expérience il n’y a que ça de vrai.