VIDEO. «Marseille» sur Netflix: Alors que beaucoup ont détesté la saison 1, eux l'ont aimé

SERIE Alors que la première saison a reçu de nombreuses critiques, des internautes expliquent pourquoi ils l’ont aimé…

Adrien Max

— 

Le casting de «Marseille», première série française de Netflix.
Le casting de «Marseille», première série française de Netflix. — Marco Grob
  • Des pluies de critiques ont fusé contre la première saison de la série Marseille produite par Netflix, pourtant certains l’ont aimé.
  • Casting, décor, scénario, ils expliquent ce qui leur a plu et pourquoi ils attendent la saison 2 qui sort ce vendredi.

Une énorme attente qui fait flop. Voici, en résumé, l’histoire de la première saison de la série Marseille. Lors de l’annonce de sa sortie en 2016, tous observateurs voyaient en ce projet un renouveau pour la série française. Produite par le mastodonte Netflix, avec un casting intéressant (Gérard Depardieu, Benoît Magimel, Géraldine Pailhas), sur le thème de la politique avec comme décor la ville de Marseille, les ingrédients semblaient réunis pour que la série devienne une référence.

Pourtant, dès les premiers visionnages les critiques ont fusé contre la première série française produite par Netflix. « C’est une débandade artistique, un raté industriel pour Netflix, sans doute son premier navet “maison”, qu’on découvre d’abord surpris, puis consterné, enfin hilare face à la pauvreté de son scénario, l’indigence de ses dialogues, la lourdeur de sa mise en scène et la faiblesse de son interprétation », écrivait Télérama. Malgré cette pluie de critiques, certains ont apprécié Marseille et expliquent à 20 Minutes pourquoi.

>> A lire aussi : Crocs, blagues salaces et techniciens flippés... On a suivi Gérard Depardieu sur le tournage de « Marseille »

Le casting. Avec des noms aussi prestigieux que Gérard Depardieu et Benoît Magimel, le casting semblait à la hauteur du projet. Pour Yannis, « Depardieu est en grande forme et Magimel est magique », alors que celui-ci avait été rallié pour exagérer l’accent marseillais.

Olivier partage cet avis : « J’ai trouvé Depardieu très bon. Magimel est pas mal mais avec l’accent marseillais qu’il prenait de temps en temps cela détonnait. » Les personnages secondaires « font beaucoup pour la série », ajoute Yannis, alors que le rôle de la fille de Robert Taro incarné par Stéphane Caillard avait été remarqué.

Les décors. La ville de Marseille y joue pour beaucoup. Olivier a aimé « les images de la ville légèrement zoomées avant arrière ». La série lui a aussi permis de découvrir la salle du conseil municipal « je ne savais pas qu’elle était aussi moderne », explique ce Marseillais.

Deux internautes sont même « tombés amoureux de cette ville et ont envie d’être Marseillais dans quelques années » grâce à cette série qui est « tournée dans une ville magnifique ». Sur ce point, au moins, tout le monde est d’accord.

>> A lire aussi : Depardieu scotché en tribune, tifos annulés... Quand la collaboration OM-Netflix fait un gros bide au Vélodrome...

Le scénario. L’intrigue liée à l’avenir politique de la ville, calquée sur des faits plus ou mois réels, plaît à beaucoup. Pour Olivier, tous les éléments sont au rendez-vous : « Sexe, violence et politique ». Yanis, lui, aime l’ancrage avec le réel. « La série avait raison quand on voit les récents événements qui ont bousculé la droite [Fillon] et l’arrivée du FN au conseil municipal de Marseille », considère-t-il.

Les attentes pour la saison 2. L’évolution de la relation père fils entre Robert Taro et Lucas Barres est très attendue. C’est le cas d’Olivier qui « attend de voir comment les rôles se développent. D’abord la relation père fils vu que j’ai compris par le trailer que Magimel était élu ». Il est également impatient de voir le rôle de Julia Taro, la fille du maire. Pour ces raisons il considère que cette nouvelle saison « a du potentiel ».