Cecilia Bartoli veut réhabiliter Salieri

© 20 minutes
— 

C’est l’une  des plus belles voix de mezzo-soprano actuelle. Cecilia Bartoli ne vient pas seulement à Paris pour donner un concert, mais aussi et surtout pour réparer une injustice. Son récital,  ce soir au Théâtre des Champs-Elysées, sera entièrement consacré à Salieri. « Il a eu de grand succès en France, avec Tarare, dont le livret est de Beaumarchais », raconte la chanteuse, investie dans la défense du musicien au point d’oublier de parler d’elle. Car cet Italien qui vécut à Vienne est mal-aimé depuis qu’une sale rumeur datant du XIXe – et reprise par Milos Forman dans son film Amadeus –  le rend responsable de la mort de Mozart. « Il a pourtant donné des cours de musique gratuits à Beethoven et Schubert », argumente Cecilia Bartoli avec un enthousiasme de musicologue. Extravertie, la chanteuse romaine n’a rien d’une diva superficielle. Elle fouille les bibliothèques pour en exhumer des airs oubliés. C’est ce qui s’est passé avec Salieri, célèbre en son temps, avant d’être victime de l’évolution des goûts. Cecilia Bartoli avait fait preuve de la même curiosité avec les airs italiens de Gluck. Son disque s’était alors vendu à 350 000 exemplaires. Philippe Verrièle