VIDEO. «Kingdom Come Delivrance»: Le Moyen Âge cruel et hyper-réaliste, comme si vous y étiez

JEUX VIDEO Le jeu d’aventure « Kingdom Come Delivrance » embarque ses joueurs en Bohème au Moyen Âge. Cette leçon d’histoire assénée à coups d’épée montre à quel point l’époque était rude…

Jean-François Morisse

— 

Les armes et armures sont gérées avec un très grand réalisme dans le jeu.
Les armes et armures sont gérées avec un très grand réalisme dans le jeu. — Warhorse
  • Les développeurs tchèques de Warhorse Studios livrent un jeu d'aventures historiques au réalisme bluffant.
  • Un titre extrêmement documenté, pour les férus d'histoire et pour ceux qui n'y connaissent rien.
  • Le jeu prouve, si besoin était, que la vie au Moyen Age était bien rude.

Si les noms de Wenceslas, Sigismund le Renard Rouge ou l’Empereur Charles IV ne vous disent rien, cet étonnant jeu Kingdom Come Delivrance vous l’apprendra dans un jeu en forme de magistral cours d’histoire.

>> A lire aussi : «Assassin's Creed Origins»: Vous avez joué avec «20 Minutes», votre verdict !

Conçu par le studio tchèque Warhorse Studios, ce jeu d’aventure et d’action se veut aussi une reconstitution réaliste d’une époque (en 1403, en plein Moyen Âge) et d’une zone géographique (la Bohème). Les développeurs ont fait appel à une historienne, Joanna Nowak, afin de s’assurer de l’authenticité de leur création. Personnages, architectures, vêtements, armes et combats ont été le fruit de nombreuses recherches comme on le découvre dans de  nombreuses vidéos. Le réalisme est ici le mot d’ordre !

Ici nul dragon, magicien ou troll en furie. Les humains croisés sont suffisamment monstrueux et dangereux. La peste noire ou un carreau d’arbalète dans l’œil sont à des années-lumière du « fun » propre aux jeux de 2018. En 1403, la vie était rude et dans ce monde ouvert qui se découvre à la première personne aussi.

Les développeurs ont cherché à reproduire de façon authentique la Bohème du 15e siècle.
Les développeurs ont cherché à reproduire de façon authentique la Bohème du 15e siècle. - Warhorse

Dans la peau d’Henry, fils de forgeron

Me voici donc revêtu d’une tunique, dans la peau d’Henry, le fils du forgeron… et non pas celle d’un chevalier ou d’un super guerrier. Après avoir perdu ses proches dans un massacre commandé par Sigismond, Henry compte se venger du despote. Mais avant d’en arriver-là, la route promet d’être longue et pavée d’embûches.

Violente, l'époque l'est et le joueur pourra s'en apercevoir durant toute cette (difficile) aventure.
Violente, l'époque l'est et le joueur pourra s'en apercevoir durant toute cette (difficile) aventure. - Warhorse

Un coup d’épée sur le coin du crâne ? Mort. Une chute accidentelle en marchant le long d’un rempart ? Mort. Une ingestion de nourriture avariée ? Mort. Il faut ici même surveiller son temps de sommeil. Ré-a-lis-me, on vous dit. Kingdom Come Delivrance est une aventure exigeante ou le moindre faux pas est sanctionné. On se doute qu’avant de sauver le Royaume, notre fils de forgeron connaîtra quelques déconvenues. L’euphémisme ne vous aura pas échappé.

L’histoire peut-elle être « fun » ?

Le parti pris des développeurs de livrer une œuvre réaliste donne pourtant au jeu toute sa saveur (et sa difficulté). Même si les développeurs du jeu ont dû faire quelques concessions. « Les créatifs veulent des faits et ils découvrent qu’il est difficile de reproduire la réalité, expliquait l'historienne consultée pour le jeu, Joanna Nowak, dans une série de Web documentaires d'Arte consacrée à l’histoire et aux jeux vidéo. Souvent, ils doivent modifier l’histoire. »

Pas cette fois. Et les férus de reconstitution historique seront aux anges. Mais la frange des joueurs adeptes des Dark Souls et autres Bloodborne, gouteront-ils à cette âpre leçon d’histoire avec autant de passion?

Jeux Vidéo Magazine, le magazine numéro 1 de la presse jeux vidéo.
Jeux Vidéo Magazine, le magazine numéro 1 de la presse jeux vidéo. - LDS

Jeu vidéo magazine, le n°1 de la presse de jeux vidéo.