Rennes: La ville se prend de passion pour l’art contemporain

ART Avant la grande exposition Pinault cet été, la galerie 40mcube a rouvert ses portes après trois ans de travaux...

Jérôme Gicquel

— 

Fermée depuis trois ans pour travaux, la galerie 40mcube rouvre ses portes ce samedi.
Fermée depuis trois ans pour travaux, la galerie 40mcube rouvre ses portes ce samedi. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • La ville veut faire partie des grandes villes européennes qui comptent.
  • Elle accueillera cet été une grande exposition de la collection Pinault.
  • La ville s’appuie aussi sur des petites structures comme la galerie 40mcube qui rouvre ses portes ce week-end.

Cela s’annonce déjà comme l’un des grands temps forts de l’année à Rennes. Du 23 juin au 9 septembre, le couvent des Jacobins accueillera l’exposition Debout ! où seront présentées des œuvres d’art contemporaines issues de la collection du milliardaire breton François Pinault.

En attendant l’événement, le monde artistique local s’apprête à retrouver un lieu d’exposition avec la réouverture ce samedi de la galerie 40mcube, fermée depuis trois ans pour rénovation. « Ce lieu permet aux jeunes artistes locaux de travailler et d’exposer. Il favorise leur insertion professionnelle après leur sortie d’études », souligne Anne Langlois, directrice des lieux.

Le succès de l’exposition des frères Bouroullec

Partenaire des lieux, la ville de Rennes s’est prise de passion depuis quelque temps pour l’art contemporain. Depuis 2012, la ville, plutôt branchée musique et spectacle vivant, accueille ainsi un Fonds régional d’art contemporain (Frac) flambant neuf dans le quartier de Beauregard.

Pour sa réouverture, la galerie 40mcube accueille les œuvres du duo We are the painters.
Pour sa réouverture, la galerie 40mcube accueille les œuvres du duo We are the painters. - J. Gicquel / 20 Minutes

Une biennale d’art contemporain s’y tient également depuis 2008 dans divers lieux de la ville. En 2016, Rennes avait décidé de frapper un premier gros coup avec l’exposition des frères Bouroullec, stars du design, qui avait attiré plus de 50.000 visiteurs.

La ville soigne son esthétique et son architecture

Avec l’exposition Pinault, la capitale bretonne passe encore un cap et affirme ses ambitions. « On veut s’afficher parmi les grandes villes européennes qui comptent en matière d’art contemporain », assure Benoît Careil, adjoint à la culture à la ville de Rennes. « Pour développer l’appétence du public pour l’art contemporain, on a besoin de grandes expos. Cela contribue aussi à l’image d’une ville qui se veut plus moderne, notamment d’un point de vue architectural », poursuit l’élu.

>> A lire aussi : Rennes veut prendre de la hauteur et mise sur l’audace des architectes

Dans ce sillage, « c’est toute la scène artistique locale qui en bénéficie » se félicite Anne Langlois. « Rennes était déjà reconnue dans le milieu de l’art contemporain mais plus pour des travaux de recherche. Ces grands événements vont permettre de rendre public ce travail mené depuis plusieurs années. »