La musique classique vous fait peur? On a trouvé comment vous rassurer

INTERVIEW «20 Minutes» vous apprend à ne plus avoir peur de la musique classique et vous invite au concert...

Propos recueillis par Claire Barrois

— 

Vous aussi, vous pouvez vous cacher dans un coin de l'Opéra comique pour assister à un concert.

Vous aussi, vous pouvez vous cacher dans un coin de l'Opéra comique pour assister à un concert. — LOIC VENANCE / AFP

  • La sociologue Myrtille Picaud vous explique pourquoi la musique classique n’est pas réservée à une élite.
  • Et pour vous le prouver, « 20 Minutes » vous propose d’aller au concert ensemble.
  • Pour cela, rien de plus simple : Il vous suffit de répondre au questionnaire qui se trouve au pied de l’article.

Faire le premier pas, intimidant ? On n’en doute pas. Alors avant de vous inviter à nous accompagner au concert pour découvrir la musique classique, 20 Minutes a décidé de vous démontrer qu’il n’y a pas de vraie raison d’avoir peur. La sociologue Myrtille Picaud, qui travaille sur les publics des différentes salles de concerts nous a aidés à identifier les plus grandes peurs liées aux concerts de musique classique. A vous de voir si, ensuite, vous voulez tenter l’aventure avec nous.

>>> Questionnaire pour nous accompagner à des concerts de musique classique

  • J’ai peur de m’ennuyer parce que c’est long

« Ça peut arriver de s’ennuyer lors d’un concert de musique classique, comme pour tout. C’est tout à fait possible de ne pas aimer. Il y a même des habitués qui s’ennuient lors de certains concerts ! En général, il y a un entracte, donc si ça ne vous plaît pas, rien ne vous empêche de partir (même pendant le concert). D’ailleurs, tous les concerts ne sont pas longs ! »

  • J’ai peur de ne pas comprendre ce que j’écoute

« Beaucoup de salles ont mis en place des dispositifs de médiation qui sous-tendent l’idée qu’il y a quelque chose de compliqué à comprendre. Il faut se dire qu’il n’y a pas forcément de choses à comprendre dans la musique en elle-même, qu’on peut aimer ou ne pas aimer sans que ce soit parce qu’on n’a pas compris. On n’a pas besoin de connaître la vie d’un compositeur ou ses intentions au moment de l’écriture de l’œuvre pour l’apprécier, comme on ne fait pas nécessairement attention aux motivations d’un réalisateur avant d’aller voir son film.

Pour ceux qui craignent de ne pas comprendre ce que disent les chanteurs à l'opéra, en langue étrangère ou non, sachez que la plupart des salles proposent des sous-titres en français pour comprendre l’intrigue. »

 

  • J’ai peur de ne pas aimer

« On préfère souvent ce dont on a l’habitude, donc on a plus de chances d’aimer davantage la musique classique si on en écoute de temps en temps que si on n’en écoute pas. Mais le domaine de la musique classique est vaste et on ne peut pas tout aimer, même quand on en écoute déjà.

Si c’est une première fois, l’opéra est souvent plus accessible qu’un concert symphonique (même si financièrement ça peut être compliqué) parce qu’il raconte une histoire jouée sur scène. Les Bouffes du Nord et l’Opéra comique proposent des versions souvent modernes et ont des places moins chères. »

 

  • J’ai peur de me faire remarquer parce que je n’ai pas les codes

« Savoir « quand » applaudir est l’une des principales règles non dites dans ce type d’événement. Sinon la plupart des règles ressemblent au cadre scolaire : se taire, ne pas bouger, ne pas manger, etc. Pour mes enquêtes, j’assiste souvent à des concerts, et pourtant, j’attends généralement de voir si les autres applaudissent pour applaudir également. Sinon j’ai envie de rappeler que les usages des lieux se créent en fonction de celles et ceux qui les fréquentent. Si le public se diversifie socialement, cela va certainement changer les habitudes de la salle. Aller dans des endroits qui ne nous sont pas familiers, c’est aussi y faire vivre son style ! Et c'est aussi valable pour le style vestimentaire. C'est stressant quand on va dans un bâtiment ancien et flamboyant et quand on est entouré de personnes qui sont très bien habillées, mais c'est leur choix et on peut aussi faire le choix d'aller à l'opéra en jean et baskets sans prendre le risque de se faire refouler de la salle. »

 

  • J’ai peur de rentrer dans les salles imposantes

« Les salles sont souvent dans des bâtiments imposants, rutilants, qui renvoient à un certain faste. Celui-ci témoigne souvent de l’appropriation de ces espaces par les classes supérieures. A l’intérieur, on a peur d’avoir l’air bête en ne sachant pas où aller. Si on est mal à l’aise, y aller en groupe peut permettre d’être un peu moins stressé et de se sentir moins à part en pouvant commenter ce que font les autres. Rien n’est obligatoire, ne pensez pas que vous aurez l’air radin si vous ne vous payez rien au bar à l’entracte.

On peut aussi décider d’aller voir un concert un peu comme on va dans un restaurant très chic une fois dans sa vie pour voir à quoi ça ressemble et pour montrer que tout le monde a le droit d’y aller. Ça permet de faire de l’expérience quelque chose de rigolo, une découverte. »

 

  • Je n’ai pas envie d’écouter un concert de musique classique

« Pourquoi tout le monde devrait-il aller en écouter ? Les importantes subventions publiques que les salles de musique classique reçoivent légitiment cette musique, mais personne n’est obliger d’en écouter ! De la même manière qu’on ne force pas des personnes qui détestent la techno à aller en rave, rien n’oblige ceux qui détestent la musique classique à aller à l’opéra. On peut très bien contester cette plus grande légitimité. »