VIDEO. «Marche des femmes»: Scarlett Johansson dénonce le comportement de James Franco

CULTURE L’actrice a poussé un petit coup de gueule lors de la « Marche des femmes » à Los Angeles, samedi…

C.W. avec AFP

— 

Scarlett Johansson lors de la «Marche des femmes» à Los Angeles le 20 janvier 2018
Scarlett Johansson lors de la «Marche des femmes» à Los Angeles le 20 janvier 2018 — Jae C. Hong/AP/SIPA

A l’appel de la mobilisation, les actrices ont répondu présent. Samedi, de nombreuses «Marches des femmes» se sont déroulées dans les grandes villes américaines, à l’image de celles qui avaient défié Donald Trump il y a un an. La plus importante manifestation a eu lieu à Los Angeles, deuxième ville du pays, avec quelque 600.000 manifestants, a tweeté le maire démocrate Eric Garcetti. Le shérif du comté de Los Angeles, plus conservateur, n’a comptabilisé que 300.000 personnes. Il y a un an 750.000 personnes avaient défilé.

Parmi ces femmes, portées par les mouvements #Metoo et Time’s Up (l’association d’aide aux victimes de harcèlement sexuel), de nombreuses actrices n’ont pas manqué le rendez-vous, dont Natalie Portman, Whoopi Goldberg, Jennifer Lawrence ou encore Scarlett Johansson.

>> A lire aussi: La nouvelle «Marche des femmes» réunit des centaines de milliers de manifestants

« La révolution est en marche »

Appelant à « une révolution du désir », Natalie Portman a galvanisé les manifestants en soulignant que « l’an dernier, nous parlions du début d’une révolution (…) Aujourd’hui, grâce à vous, la révolution est en marche ! »

Heather Arndt, 44 ans, une artiste qui manifestait à Los Angeles, s’est indignée que Donald Trump ait pu être élu malgré « la façon dont il a traité les femmes ». « Je veux qu’il sache que nous formons une force puissante et qu’on va changer ça », a-t-elle déclaré.

Au festival de cinéma de Sundance, dans l’Utah, les manifestants emmenés par Jane Fonda ont aussi bravé le froid et la neige pour manifester.

« Au passage, je souhaite récupérer mon pins »

A Los Angeles, le discours de Scarlett Johansson a particulièrement été remarqué. L’actrice a notamment dénoncé le comportement de James Franco, qui malgré les accusations de comportements inappropriés et de harcèlement sexuel, n’avait pas hésité à arborer un pins « Time’s Up » lors de la cérémonie des Golden Globes. « Comment une personne peut-elle publiquement soutenir une association qui vise à aider les victimes de harcèlement sexuel pendant qu’en privé elle tente d’abuser de son pouvoir sur des personnes qui n’en ont pas ? Au passage, je souhaite récupérer mon pins », a déclaré Scarlett Johansson, tel que le rapporte le site de ELLE. Si le nom de James Franco n’a pas été évoqué explicitement lors de ce discours, un porte-parole de l’actrice a confirmé au site du Los Angeles Times que ces propos visaient bel et bien l’acteur.

Alors que les manifestants dénonçaient en masse les politiques de l’administration Trump un an exactement après son arrivée au pouvoir, de son côté, le président américain a tâché de présenter les choses à son avantage. Dans un tweet, il a encouragé à défiler pour « célébrer les réussites historiques et les succès économiques sans précédent des 12 derniers mois » en ajoutant : « Taux de chômage féminin au plus bas depuis 18 ans ! ».