«La Gastronomie est en deuil»: Macron, Cyril Lignac, Le Drian réagissent à la mort de Paul Bocuse

REACTIONS Des personnalités de la classe politique et du monde de la cuisine réagissent à l’annonce de la mort de Paul Bocuse…

L.B.

— 

Lyon, le 20 septembre 2012. Paul BOCUSE dans son restaurant de Lyon. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES

Lyon, le 20 septembre 2012. Paul BOCUSE dans son restaurant de Lyon. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Des personnalités de la classe politique et du monde de la cuisine réagissent ce samedi à l’annonce de la mort de Paul Bocuse, décédé à 91 ans. Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb​, ancien maire de Lyon, a annoncé sa disparition sur Twitter. « La Gastronomie est en deuil », a écrit le locataire de la place Beauvau.

Emmanuel Macron a lui aussi salué le chef dans un communiqué. Il était « l’incarnation de la cuisine française ».

>> A lire aussi : Star des fourneaux, polygame assumé... Qui était Paul Bocuse?

Un « véritable ambassadeur de la gastronomie française

« Son nom seul résumait la gastronomie française dans sa générosité, son respect des traditions mais aussi son inventivité », a-t-il souligné, estimant que la gastronomie française perdait « une figure mythique qui l’aura profondément transformée ». « Les chefs pleurent dans leurs cuisines, à l’Elysée et partout en France. Mais ils poursuivront son travail », a-t-il ajouté.

Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, rend hommage à un « véritable ambassadeur de la gastronomie française à travers le monde ».

« Toutes mes pensées vont à ses proches et à la belle famille des chefs étoilés », écrit pour sa part Anne Hidalgo sur Twitter après avoir partagé un souvenir. « Enfant, à Lyon, j’entendais le nom de Paul Bocuse comme cette France sincère et authentique, fière de son art de vivre et créative, généreuse et rayonnante, à laquelle je rêvais d’appartenir »

« C’était un peu un papa »

Cyril Lignac, le chef des restaurants parisiens Le Quinzième et Le Chardenoux, a partagé une photo du Pape de la gastronomie sur son compte Instagram. « Merci monsieur Paul pour tous ces bons moments passés ensemble, pour tes conseils, nos rigolades, ta bienveillance et les lettres de noblesse que tu as donné à notre métier… merci… », écrit le chef.

« C’est un monument de la cuisine, c’est quelqu’un qui a mis en avant ce métier », a déclaré le chef triplement étoilé Régis Marcon, président du concours du Bocuse d’Or France. « Des leaders tels que lui, cela booste un métier », a-t-il ajouté.

« Pour moi c’était un peu un papa, parce que j’ai perdu mon papa très jeune et c’était quelqu’un qui représentait beaucoup pour moi », a poursuivi Régis Marcon qui a baptisé son dernier fils Paul en l’honneur du chef lyonnais.

« C’était un grand seigneur, un vrai rassembleur »

« C’était un grand seigneur, un vrai rassembleur, il a fédéré la cuisine autour de lui », a réagi le chef triplement étoilé Pierre Gagnaire. Il salue « une capacité unique à se renouveler ». « Comme toute la profession je suis triste et malheureux. Je fais partie des gens qui ont connu Monsieur Paul. J’ai travaillé pour lui en 1965, il venait d’avoir sa troisième étoile au Michelin », a déclaré Pierre Gagnaire.

Le présentateur télé et chef américain Anthony Bourdain salue « un héros de ses premiers jours». « Un grand grand chef qui était très gentil avec moi. Passer du temps avec lui était un honneur et un rêve devenu réalité. Repose en paix », écrit-il.