«L’enfant perdue»: «L’Obs» fait parler la très mystérieuse Elena Ferrante

LITTÉRATURE « L’Obs » s’est entretenu avec « l’inconnue aux deux millions de lecteurs »…

L.Be.
— 
La "vraie" Elena Ferrante, masquée par son oeuvre
La "vraie" Elena Ferrante, masquée par son oeuvre — NYU Florence / YouTube

« Elena Ferrante parle enfin ! », titre L’Obs. Le numéro du 18 janvier fait sa Une sur l’une des auteures les plus discrètes des temps modernes -avec Thomas Pynchon - qui a dissimulé son identité pendant plus de vingt ans.

A l’occasion de la parution de son nouveau livre L’enfant perdue, elle parle enfin. Mais on n’en saura pas beaucoup plus avant la parution de l’hebdomadaire en kiosques jeudi.

>> A lire aussi : Pourquoi Elena Ferrante, énigme littéraire mondiale, tenait tant à son anonymat

« L’inconnue aux deux millions de lecteurs »

En octobre 2016, l’identité de l’auteure de L’amie prodigieuse avait été révélée par le journaliste italien Claudio Gatti, créant une vive polémique. Avant cela, on savait très peu d’éléments : qu’elle était originaire de Naples et qu’elle reconnaissait une dimension autobiographique à son œuvre.

Feuilleton littéraire italien depuis vingt ans, le mystère autour de son identité était peu à peu devenu mondial, la presse livrant hypothèse sur hypothèse et les lecteurs se perdant en conjectures.

>> A lire aussi : Et maintenant elle écrit pour les enfants... à chacun son Elena Ferrante!

L’Obs a réussi à s’entretenir avec « l’inconnue aux deux millions de lecteurs ».