Spiegelman livre l'ABC de sa BD

Olivier Mimran - ©2008 20 minutes

— 

Figure majeure de la BD américaine, Art Spiegelman, qui vient d'avoir 60 ans, dresse un bilan de sa carrière dans Breakdowns (Casterman). Pour autant, cet album grand format ne se limite pas à un simple inventaire : l'auteur new-yorkais semble vouloir s'y affranchir de Maus, ce diptyque anthropomorphique sorti en 1986 qui racontait la Shoah à travers le témoignage d'un de ses survivants. Unanimement considéré comme un chef-d'oeuvre, Maus avait été couronné du prix Pulitzer et traduit en dix-huit langues... Un succès devenu un fardeau, si l'on en croit les confessions relevées dans Breakdowns, sous-titré « Portrait de l'artiste en jeune %@#*! »

Art Spiegelman revient, dans un premier chapitre, sur sa passion pour la BD et les raisons qui l'ont poussé à en faire son métier : des petits jeux graphiques qu'il pratiquait, tout gamin, avec sa mère, jusqu'au suicide de cette dernière, cette suite d'anecdotes oscille entre humour et gravité. Le second acte, qui donne son nom au recueil, est le fac-similé d'un album expérimental publié confidentiellement en 1978. Là encore, l'exposition de ses propres tâtonnements artistiques semblent destinée à désacraliser le mythe. Enfin, dans la dernière partie, Spiegelman explique pourquoi il a décidé de concevoir le présent livre. Si sa réflexion, très émouvante, s'applique à déchiffrer les périodes clés de sa carrière, on sent qu'il aspire désormais à se libérer de son statut d'auteur-culte pour jouir plus sereinement de sa vie de simple être humain.