Lyon: La ville lance un réseau pour sauver et réinventer Guignol

PATRIMOINE Trois établissements vont travailler en synergie pour rendre à Guignol ses lettres de noblesse et «révéler la marionnette comme art majeur et vivant»...

Caroline Girardon

— 

La compagnie M.A qui va gérer le théâtre de Guignol à Lyonpour les trois prochaines années, veut moderniser la marionnette.
La compagnie M.A qui va gérer le théâtre de Guignol à Lyonpour les trois prochaines années, veut moderniser la marionnette. — Flore Goubeau
  • L’avenir de Guignol à Lyon s’inscrivait en pointillé depuis un an, suite au départ précipité de la compagnie des Zonzons du théâtre de Guignol.
  • La ville vient de lancer un réseau pour sauver son personnage emblématique et révéler plus globalement l’art de la marionnette.
  • Trois établissements sont impliqués dans le projet : la compagnie M.A qui va gérer le Théâtre de Guignol, le théâtre Nouvelle Génération et les musées Gadagne.

Les critiques qu’elle a essuyées après le départ précipité de la compagnie des Zonzons l’ont visiblement piqué au vif. L’avenir de Guignol semblait s’inscrire en pointillé. Mais la ville de Lyon a confirmé mercredi qu’elle entendait bien défendre son personnage emblématique, en annonçant la création d’un réseau destiné à développer l’art de la marionnette.

>> A lire aussi : Lyon: Le théâtre de Guignol va-t-il disparaître de la ville ?

Trois acteurs principaux, qui vont travailler en synergie, sont désormais engagés dans le projet : la compagnie M.A, le Théâtre Nouvelle Génération et les musées Gadagne. « On avait un système qui ronronnait un peu. L’idée est de montrer qu’il y a une dynamique, une vraie capacité de renouvellement de style », annonce en préambule Loïc Graber, adjoint en charge de la culture. Et d’ajouter : « Guignol ne doit pas être un personnage immobilisé dans une époque ».

La gestion du théâtre de Guignol, déserté depuis le départ des Zonzons, a été confiée à la compagnie M.A pour les trois prochaines années. « Notre plus grand défi sera de perpétuer la tradition tout en la faisant évoluer. Nous voulons proposer la marionnette dans tous ses états, redéfinir l’identité de Guignol en accord avec le monde moderne », appuie Emma Utges, la directrice.

Revisiter le répertoire classique

Certes, les enfants verront toujours la petite tête de bois, sortir malicieusement son bâton pour assommer le gendarme. Pas question en effet d’abandonner les 240 marionnettes historiques appartenant à la ville de Lyon. Mais la compagnie ambitionne de « revisiter le répertoire classique ».

>> A lire aussi : Lyon veut redevenir la ville de Guignol et des marionnettes

Des pièces s’adressant à un public adulte seront données en soirée. On y mêlera satire politique et sociale, on y parlera du rapport entre les hommes et les femmes. Le Palais de Bondy sera également un espace de résidence artistique où des compagnies contemporaines viendront peaufiner et présenter leurs créations.

Sept nouvelles salles dédiées à la marionnette à Gadagne

La ville pourra également s’appuyer sur les musées Gadagne. L’établissement, en pleine rénovation, prévoit d’ouvrir à l’automne prochain sept nouvelles salles consacrées aux marionnettes. Trois sont actuellement déjà dédiées à cet univers. « On a repensé toute la scénographie pour s’intéresser à trois thématiques : d’où vient la marionnette ? A quoi sert-elle ? A rire, émouvoir, soigner ou faire réfléchir ? Et on s’interrogera également sur son fonctionnement en évoquant la dramaturgie, les techniques de maniement et la relation entre le marionnettiste et sa marionnette », détaille Xavier de la Selle, directeur de l’établissement.

Enfin la ville projette également d’intégrer des spectacles de marionnettes dans le cadre de la programmation estivale de Tout l’monde dehors, et d’installer des castelets sur les places du Vieux-Lyon.