Mort de France Gall: Pourquoi la chanteuse n’a pas pu garder son prénom Isabelle

CARRIERE Née Isabelle Gall le 9 octobre 1947 à Paris, elle a été contrainte d’adopter un nouveau prénom…

L.Be.

— 

France Gall avec le ballon d'un France-Galles
France Gall avec le ballon d'un France-Galles — Capture d'écran Twitter

Elle n’a pas pu garder son prénom d’origine. Née Isabelle Gall le 9 octobre 1947 à Paris, elle est la fille du chanteur et parolier Robert Gall qui a notamment écrit pour Piaf (Les amants merveilleux, 1960) et Aznavour (La mamma, 1963). Au début de sa carrière, France Gall, décédée ce dimanche matin des suites d’un cancer à l'âge de 70 ans, a dû adopter un nouveau prénom. Et l’anecdote n’est pas banale.

>> A lire aussi : Avec Michel Berger, elle formait «l'un des couples les plus mythiques de la chanson française»

« Toute l’équipe était fan de rugby »

« Quand elle a commencé en 1963, il y avait déjà une chanteuse au sein de la même maison de disques qui s’appelait Isabelle Aubret, qui avait remporté d’ailleurs l’Eurovision en 1962, note Fabien Lecoeuvre, chroniqueur télé et radio, sur BFMTV. Et à l’époque le patron de la maison de disques, le directeur artistique Denis Bourgeois ne voulait pas qu’il y ait deux Isabelle. Il a demandé à Robert Gall que sa fille change de prénom ». Contacté par 20 Minutes, le spécialiste de la chanson française précise : « Toute l’équipe était fan de rugby, ils ne rataient aucun match France-Galles, ils ont eu l’idée de la rebaptiser France ». Son père trouvait le jeu de mot amusant, et le tour était joué.

L’adolescente adopte son nouveau prénom, France, à contrecœur et enregistre son premier disque en 1963. « J’ai toujours été contre "France", je trouvais que c’était trop dur. "Isabelle", ça me correspondait, ça me plaisait, confie la chanteuse dans France Gall par France Gall, son autoportrait diffusé par France 3, en 2001. Je ne sais pas ce qui s’est passé pour que je me mette à aimer mon nom. Et maintenant c’est "France Gall". C’est exactement moi. »

>> A lire aussi : Le jour où France Gall a vécu sa victoire à l'Eurovision comme «un drame absolu»

Elle remporte en 1965 l’Euro­vi­sion

Le jour des 16 ans de la chanteuse, le 9 octobre 1963, la voix de France Gall résonne sur les ondes françaises. Sa chanson Ne soit pas si bête arrive 44e place du hit-parade. Elle remporte en 1965 le concours de l’Euro­vi­sion, trois ans après Isabelle Aubret à qui elle a laissé son prénom.