Mort de France Gall: Jenifer, Lââm, Louane… Une fin de carrière marquée par des prises de bec

BROUILLES France Gall est morte ce dimanche matin à Paris l’âge de 70 ans...

L.Be.

— 

French singer France Gall takes part in the TV show "Le grand journal" on a set of French TV Canal+, on October 30, 2012 in Paris.
French singer France Gall takes part in the TV show "Le grand journal" on a set of French TV Canal+, on October 30, 2012 in Paris. — FRANCOIS GUILLOT/AFP
  • La chanteuse France Gall, 70 ans, est décédée dimanche matin peu après 10h des suites d'un cancer.
  • Fin décembre, elle avait été hospitalisée pour une infection sévère. 

Depuis la mort brutale de Michel Berger, en août 1992, suivie cinq ans plus tard de celle de leur fille, elle n’avait plus chanté. France Gall, morte ce dimanche matin à Paris l’âge de 70 ans, s’est fait très discrète ses dernières années. Quelques enregistrements et quelques concerts dans les années 1990 avant un long silence dont elle était sortie en 2015 pour défendre un projet qui lui tenait à cœur : la comédie musicale Résiste, un spectacle construit autour des chansons de Michel Berger, joué à Paris puis partout en France.

>> A lire aussi : Avec Michel Berger, France Gall formait «l'un des couples les plus mythiques de la chanson française»

Les dernières années de l’une des interprètes les plus mythiques de la chanson française ont surtout été marquées par quelques brouilles avec des stars de la chanson. Retour sur des prises de bec marquantes.

 

Jenifer, victime de sa colère

« Elle raconte des bobards », s’était-elle emportée. France Gall s’en est pris en 2013 à l’ancienne gagnante de la Star Ac’. Son album, Ma déclaration, reprenait ses plus gros tubes. Il n’en fallait pas plus attiser sa colère. « Jenifer fait la promotion de son disque de reprises de mes chansons qu’elle a réalisé en secret, sans mon accord », avait-elle dénoncé avant d’affirmer. « Elle dit que je suis difficile à joindre, s’insurgeait l’interprète de La groupie du pianiste dans les colonnes du Parisien. Elle dit que je suis au courant, que j’approuve et qu’elle a mon aval. Et ça m’énerve ». L’album de Jenifer la gênait surtout dans son projet de comédie musicale, Résiste, qu’elle était en train de préparer. « C’était plutôt une guerre professionnelle qu’une guerre artistique », analyse Fabien Lecoeuvre, spécialiste de la chanson française. Un an après, elle s’était montrée clémente. « Je lui garde mon amitié », avait-elle confié au Parisien.

 

Lââm, victime collatérale

Dans la même interview, France Gall en avait profité pour régler ses comptes avec Lââm qui avait eu le malheur de reprendre Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux, de Michel Berger. « Il y a quelques années, j’avais été effondrée par la reprise de Lââm », estimant que la fin de la chanson « en rap, ce n’est pas possible ». Choquée, la star des années 1990 lui avait répondu dans l’émission du Figaro, On ne parle que de ça. « Je suis triste. Je respecte beaucoup France Gall. Elle a le droit de dire ce qu’elle pense mais je suis triste car j’aurais tellement aimé lui parler, la rencontrer. Pour moi, c’était un honneur d’interpréter ce titre. On chante les chanteurs que l’on aime. Je trouve que c’est dommage d’en arriver là, alors que l’on a beaucoup de respect pour elle. Je suis effondrée aussi ».

Louane, victime par erreur

France Gall a bien failli se faire une nouvelle ennemie en 2016 après sa comédie musicale. François Alquier avait révélé dans la biographie de la candidate de The Voice, Louane : Aujourd’hui, l’avenir, que France Gall ne voulait pas de Louane dans Résiste. « Quand elle a fait le casting, je trouvais (…) qu’elle n’était pas complètement mon personnage. (…) Louane a une très forte personnalité (…) Elle est elle-même », aurait expliqué France Gall, selon l’auteur. La chanteuse aurait aussi déclaré : « Elle n’avait pas besoin de ce que je voulais apporter aux jeunes artistes : une forte notoriété. » En fait, France Gall avait confondu Louane avec une autre candidate. Dans un communiqué, elle s’était dit « désolée d’avoir dit qu’elle n’avait pas été admise au casting de Résiste. » Le texte précisait que « [elle avait] de l’admiration et beaucoup de tendresse pour Louane (…) et [était] attristée de ce quiproquo dont elle s’excuse ».