«ONPC»: Yann Moix dénonce le traitement des migrants, la préfecture du Pas-de-Calais lui répond

CRITIQUE Yann Moix a dénoncé les conditions des migrants devant son invité Benjamin Griveaux...

L.Be.
— 
Yann Moix, chroniqueur dans On n'est pas couché sur France 2.
Yann Moix, chroniqueur dans On n'est pas couché sur France 2. — France 2

Le retour d’On n’est pas couché sur France 2 ne vient pas sans une petite polémique. Yann Moix a vivement critiqué samedi l’accueil des migrants à Calais devant le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, avant de se faire reprendre par la préfecture du Pas-de-Calais.

« Je n’appartiens pas à la même République que vous »

Le chroniqueur de Laurent Ruquier a dénoncé sur France 2. « J’y passe régulièrement des jours et des nuits depuis quelques mois. Et ce que je vois de l’honneur de la République, ce sont des CRS qui gazent les couvertures de jeunes de 18 à 25 ans, qui gazent l’eau potable de jeunes migrants, qui tabassent des jeunes migrants qui sont effectivement soignés gratuitement mais parce qu’ils ont été frappés par la police la veille. Si l’honneur de la République est de frapper des enfants à coups de matraques ou de gazer l’eau potable, je n’appartiens pas à la même République que vous ».

« Je vous engage à confier cela à la justice »

« Si ce que vous dites est avéré, alors je vous engage à confier cela à la justice plutôt que de faire justice sur un plateau de télévision. Ces comportements sont inadmissibles s’ils sont avérés, et ils doivent être sanctionnés », rétorque alors le porte-parole du gouvernement. La réponse de la préfecture de police du Pas-de-Calais ne s’est pas fait attendre sur Twitter. « Au sein des Centres d’Accueil et d’Evaluation des Situations #CAES l’État a assuré une prise en charge de 400 migrants dans des conditions dignes », peut-on notamment lire sur le compte officiel de la préfecture.