VIDEO. Les secrets du dessinateur Cosey, le Grand prix d'Angoulême 2017

BD Le Grand Prix 2017 du festival d'Angoulême dévoile, en vidéo, ses secrets de dessinateur…

Olivier Mimran

— 

Cosey, Grand Prix d'Angoulême 2017
Cosey, Grand Prix d'Angoulême 2017 — © O. Mimran

Un Suisse chasse un Belge : comme l'avait fait son prédecesseur Hermann l’an dernier, Cosey, le Grand prix du festival international de la BD d'Angoulême 2017, a permis à 20 Minutes de filmer ses techniques de dessin. Dans la première des quatre séquences captées, celui qui présidera l' édition 2018 du festival (du 25 au 28 janvier) réalise un portrait de Jonathan, le personnage qui l’a rendu célèbre.
 

 

À VOIR AUSSI >>> « Festival d'Angoulême. Les leçons de dessin d'Hermann »


« Une ambiguïté délibérée »

Publiée à partir de 1975, la série d’aventure « Jonathan » met en scène un jeune baroudeur suisse dans ses pérégrinations himalayennes. Détail amusant : non seulement le héros est citoyen helvétique, à l’image de son auteur, mais il lui ressemble physiquement comme deux gouttes d’eau ! « C’est une ambiguïté délibérée et assumée », confie Cosey qui, à 67 ans, se reconnaît toujours dans son « double imaginaire et poétique ».

Quand au nom du personnage central, « c’est un emprunt au livre Jonathan Livingstone le goéland, de Richard Bach, qui relate, de manière allégorique, la quête d’absolu d’un jeune goéland. »

À LIRE AUSSI >> « Festival d'Angoulême : la BD prend ses quartiers sur " 20 minutes " »

Considérée comme une production militante en faveur d’un Tibet libre, la série, qui compte 16 albums à ce jour, est donc centrale dans l’œuvre de Cosey. Même si celui-ci, par crainte de lassitude, l’a régulièrement « abandonnée, parfois jusqu’à 11 ans d’affilée, au profit de plusieurs one-shots ».