VIDEO. Notre sélection de livres-disques pour les enfants

KIDS Parce qu’un livre-audio remplit mille fonctions, voici notre choix parmi la production de l’année…

Caroline Delabroy

— 

Notre sélection de livres-disques pour Noël.
Notre sélection de livres-disques pour Noël. — DR

Un (long) voyage à venir en voiture ? Une idée de cadeau de dernière minute, une activité calme pour occuper les enfants pendant les vacances, ou tout simplement une envie de partager un plaisir d’écoute ? Craquez donc pour un livre-disque ! Selon une récente étude Ispos, c’est assurément un bon choix : 7 jeunes sur 10 ayant déjà écouté un livre-audio déclarent en effet aimer cette activité, et 20 % disent même adorer. Et contrairement aux adultes, les jeunes préfèrent largement le CD à la musique dématérialisée. Alors, on se lance ? Voici la sélection de 20 Minutes.

Pour les plus jeunes enfants (ou pour les parents qui ont hâte que leurs enfants dorment)

La plus belle des berceuses, de Piers Faccini (Actes Sud Junior, 22 euros). Dès 4 ans.

Nice pile of my children’s book in the bookstore :)

A post shared by Piers Faccini (@piersfaccini) on

Déjà, un titre comme celui-là, ça interpelle. Quand en plus la signature de Piers Faccini est accolée, notre curiosité n’en est que plus piquée. A 20 Minutes, cela fait des années que l’on suit les aventures musicales du chanteur folk anglo-italien, installé dans les Cévennes. Pour ce premier livre-CD, il signe la musique, mais aussi le texte et les illustrations. L’histoire est on ne peut plus limpide : il faut trouver une solution pour endormir le petit prince Constantin et que les habitants de l’île des Dormiens retrouvent leur amour du sommeil. Et si on lui chantait une berceuse ?

Notre verdict : Alors un Piers Faccini pour les petits ? On dit oui, trois fois oui. Gageons-le, il n’y a pas que les enfants qui se laisseront envelopper avec douceur et délice dans les bras de Morphée.

>> A lire aussi : De Piers Faccini à Tindersticks, ces musiciens qui composent au milieu de nulle part

Pour les enfants de mélomane (ou pour les parents qui en ont marre de Jul)

Le roi qui n’aimait pas la musique, de Mathieu Laine (Gallimard Jeunesse, 24,90 euros). Dès 6 ans.

Attention, talents de la musique classique. Pour cet opus, Gallimard a rassemblé les grands noms du moment :  Karol Beffa, Renaud Capuçon, Paul Meyer, Edgar Moreau. Et ce n’est pas tout, Patrick Bruel complète le générique pour nous conter l’histoire de ce roi qui, jaloux d’un voyageur de passage qui savait écouter la musique, devient autoritaire. Et de décréter l’interdiction d’écouter de la musique à toute heure du jour et de la nuit, mais aussi de toucher le moindre instrument ou de lire la moindre partition. La musique reviendra dans la petite oasis grâce à une nomade du désert, qui confie au voyageur un tambour à donner au roi. Comme il se doit, la méchanceté du roi va fondre comme neige au soleil à mesure qu’il découvre la magie de jouer de la musique.

Notre verdict : Autant on aime les illustrations de Louis Thomas, qui aident l’enfant à rentrer dans l’univers de ce livre à l’écoute exigeante, autant nous avouons être moins convaincus par les talents de conteur de Patrick Bruel. Il n’en reste pas moins que ce livre-CD est une belle invitation à découvrir les instruments, qui demande cependant à accompagner l’enfant dans son écoute-lecture.

Pour les enfants qui ont le caprice facile (ou pour les parents engagés)

Isadora et le rêve africain, avec Sol en Si et Kidz Hush (La Poule qui Pond, 18 euros). Dès 5 ans.

Voici un conte musical qui commence là où beaucoup s’arrêtent : après la traditionnelle ritournelle Dodo, l’enfant do. C’est au pays des rêves et des souvenirs perdus qu’il nous embarque, avec la petite Isadora comme personnage principal de cette jolie histoire où l’on rencontre une créature hybride et volante, une fée, un raton laveur baratineur, ou encore cette vieille flamand rose qui en Afrique lui souffle de garder toujours espoir en un monde meilleur, et de rendre heureux ses frères et sœurs. Et de lui glisser à l’oreille : « Vous partagez ensemble une planète bleue, il y a beaucoup à faire pour que tout aille mieux. Mais comme les fourmis qui se comptent par milliers, quand tout le monde s’entraide, c’est moins lourd à porter ».

Notre verdict : Peut-être un brin moraliste ici et là, ce conte emporte notre adhésion au fil de l’écoute. Il faut dire que François Morel est un fabuleux narrateur, et les 14 chansons inédites ont des tempos et interprètes variés (on retrouve notamment Aldebert, Sanseverino, Mamani Keita ou Siân Pottok et Guillaume Beaujolais, ces derniers étant coauteurs de nombreux titres). Outre un réel plaisir d’écoute, ce livre-CD est aussi un projet associatif : la moitié du bénéfice des ventes permettra d’améliorer le quotidien des enfants concernés directement ou indirectement par le sida.

Pour les enfants timides qui n’osent pas déclarer leur amour (ou pour les parents qui ont grandi dans les années 1980)

Le Dernier Jour, de Sébastien Rost et Nicolas Pantalacci, alias Monsieur Lune (Papa Luna Productions, 19,95 euros). Dès 6 ans.

Un premier amour en musique ? C’est à ce défi que s’attelle ce livre-CD, qui est aussi une histoire de transmission entre un père et un fils. L’histoire commence le dernier jour de l’école avant les vacances, et l’on fait un bond en arrière de 30 ans pour se retrouver en 1985, dans l’enfance du papa, qui s’apprête à quitter ses copains et surtout son premier amour, à qui, depuis le CP, il n’a jamais osé dévoiler ses sentiments. Mais lui ne les retrouvera pas à la rentrée, la famille va déménager dans une autre ville. Il trouve sur sa table une boîte qui l’intrigue. Et si le premier amour était partagé ?

Notre verdict : De tous les livres-CD de cette sélection, c’est sans doute celui qui offre un univers raconté le plus abouti. Les dialogues sont réellement interprétés (par Pascal Legitimus notamment, le narrateur), l’ambiance sonore est riche et les personnages incarnés. Parfois, ces qualités pêchent cependant un peu : la prof (mademoiselle Migraine) peut finir par taper sur le système, et l’ambiance cour de récré par faire penser à un épisode d’AB productions. Mais nos réserves s’arrêtent là : le récit est vivant, l’écoute pour les enfants participative et les chansons sont très chouettes. Sans oublier les dynamiques illustrations, dans un style vif et coloré.