Fake off: Non, les Daft Punk n'ont pas prévu de faire un concert aux arènes de Nîmes

FAKE NEWS Une vieille rumeur, qui refait surface régulièrement, annonce le retour du groupe casqué dans l’amphithéâtre…

Nicolas Bonzom

— 

Daft Punk a remporté cinq trophées aux Grammy Awards, le 26 janvier 2014.
Daft Punk a remporté cinq trophées aux Grammy Awards, le 26 janvier 2014. — SIPANY/AP/SIPA
  • Les Daft Punk se sont produits en 2007 dans les arènes de Nîmes.
  • Depuis, de fausses informations annoncent régulièrement leur retour.
  • Une fois pour toutes : c’est faux, le groupe français n’a pas prévu de revenir.

C’est une vieille fake news, qui a refait surface il y a quelques jours, sur les réseaux sociaux : les mythiques Daft Punk auraient l’intention de donner un concert exceptionnel dans l’écrin magique des arènes de Nîmes, dans le Gard. Sauf que tout ceci est faux.

>> A lire aussi : VIDEO. Une boite à rythme des Daft Punk a été vendue aux enchères

Au cœur de cette fausse information, un concert, un vrai, la tournée Alive, qui avait enflammé des milliers de spectateurs le 26 juin 2007 dans les arènes. Une prestation des célèbres musiciens casqués, papes de la French touch, qui a laissé des souvenirs mémorables aux chanceux qui avaient dégoté une place. « Tellement loin devant tous les autres [concerts] », témoigne François sur Twitter. « Un concert inoubliable », note Yves.

« Ce sont des fans, qui ont fait une blague »

Depuis, des rumeurs annoncent très régulièrement un retour des Daft Punk à Nîmes. Des events Facebook sont même créés. Sans fondement. « Les Daft Punk ne viennent pas, ce n’est pas du tout prévu, assurait-on ce lundi chez Adam Concerts, qui s’occupe du prestigieux  festival de Nîmes. Nous aimerions bien, mais non, ils n’ont pas prévu de venir. Nous avons eu une vague de rumeurs, pour les dix ans du concert de 2007. »

Et les photos de ces hommes en casque dans les arènes ? Sur deux clichés, qui traînent sur les réseaux sociaux, on aperçoit deux hommes casqués au cœur de l’amphithéâtre gardois, qui ressemblent comme deux gouttes d’eau aux Daft Punk. Faux, encore. « Ce sont des fans, qui ont fait une blague. C’est vieux », note Michaël Couzigou, le directeur de Culturespaces à Nîmes, qui s’occupe des arènes. Mais si la rumeur est fausse, rien n’exclut qu’un (beau) jour, One more time résonne à nouveau dans le cœur de Nîmes…