Une foule immense était présente à Paris pour rendre hommage à Johnny Hallyday, le 9 décembre 2017.
Une foule immense était présente à Paris pour rendre hommage à Johnny Hallyday, le 9 décembre 2017. — SIPA

ADIEUX

Hommage à Johnny Hallyday: Une foule immense au rendez-vous de l'émouvant «requiem» pour le Taulier

Des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées ce samedi à Paris pour un dernier adieu au chanteur...

Du rock, des bikers, des larmes et une ferveur immense ont accompagné l’émouvant « hommage populaire » rendu à Johnny Hallyday, ce samedi à Paris, en présence de sa famille, ses amis, du président de la République et de centaines de milliers de fans venus de toute la France.

>> Revivez en direct l'hommage à Johnny, l'émotion des fans, les larmes des stars et toute la musique qu'ils aiment

Pour accompagner cet ultime voyage, avant son inhumation dans l’intimité lundi sur l’île de Saint-Barth, son groupe, mené par le guitariste Yarol Poupaud, avec pour invités -M- ou encore Jean-Louis Aubert, a joué ses plus grands morceaux à la guitare en attendant que le cortège funéraire descende les Champs-Elysées en direction de la place de la Madeleine. 

Sur la petite scène installée devant l’église, trônait le micro, désormais orphelin de la plus belle et puissante voix que le rock français ait compté. Ces paroles connues de tous, celles de La Musique que j’aime, Le pénitencier, Gabrielle, Ma gueule, Marie, étaient reprises en choeur et à pleins poumons par les fans, massés sur la place. C’est en musique mais aussi en moto, les deux passions de sa vie, que ses admirateurs ont pu dire adieu à Johnny, comme il le souhaitait.

Une de ses anciennes Harley-Davidson était garée devant le parvis de la Madeleine et, quelques heures plus tôt, des bikers portant des brassards noirs ont bruyamment escorté le cortège funéraire à partir de l’Etoile. Si quelque 700 motards avaient été annoncés, ils semblaient bien être plus nombreux. Au passage du cortège, des « Johnny ! Johnny ! Johnny ! » n’ont cessé de se faire entendre de la part d’ admirateurs venus de tout l’Hexagone, en autocar, en voiture, en train et bien évidemment en moto.

>> A lire aussi: Dans le car avec les fans de Johnny de Reims

Immense et bienveillant, l’hommage à « l’idole des jeunes » est devenu particulièrement émouvant quand il a fallu monter les marches de l’église de la Madeleine. « Ce samedi de décembre est triste, mais il fallait que vous soyez là pour Johnny, car Johnny était là pour vous », a lancé le président Emmanuel Macron à la foule rassemblée devant l’église. Johnny était « une part de nous-mêmes, une part de la France », a déclaré le chef de l’Etat, lors de son éloge funèbre, s’exprimant près du cercueil entouré par la famille.

>> A lire aussi. Pourquoi Emmanuel Macron n’a pas fait de signe de croix devant le cercueil de Johnny

Emmanuel Macron, qui était accompagné de son épouse Brigitte, a rendu hommage à Laeticia Hallyday - toute de noir vêtue et qui portait le pendentif en forme de croix de son mari - et aux enfants du rocker : les deux petites Joy et Jade, Laura Smet et David Hallyday.

Après l'homélie de Mgr Benoist de Sinety, vicaire général du diocèse de Paris, dans l’église, les proches de Johnny ont rappelé la mémoire de la star. Des interventions souvent touchantes, rythmées par quelques-uns de ses tubes. « Il règne sur le podium des mythologies françaises entre de Gaulle et Tintin », a déclaré l’écrivain Daniel Rondeau. « Je t’ai aimé comme un grand frère (…) Tu vas faire le voyage avec Jean d’Ormesson, vous allez bien vous marrer », a plaisanté Patrick Bruel, d’une voix cassée.

Jean Reno a déclamé un poème L’escargot, qu’il a eu du mal à finir, la gorge nouée. Au premier rang, Laeticia peinait à retenir ses larmes, entourée de ses deux filles. De l’autre côté de l’allée centrale, également au premier rang, l’émotion était aussi visible chez la première femme de Johnny, Sylvie Vartan, son fils David Hallyday, son ancienne compagne Nathalie Baye et sa fille Laura Smet.

De nombreux amis de Johnny étaient présents : « son frère » Eddy Mitchell, Marion Cotillard, Line Renaud, Jean Dujardin, Dick Rivers, Michel Drucker, Hélène Darroze, Alain Souchon ou encore Claude Lelouch, qui avait filmé avec son téléphone le rassemblement devant le cercueil devant l’église. Côté politique : la ministre de la Culture Françoise Nyssen, Nicolas Sarkozy, qui a essuyé une larme juste avant la cérémonie, son épouse Carla Bruni, François Hollande et Julie Gayet, et le Premier ministre Edouard Philippe.

>> A lire aussi. Marine Le Pen indésirable... La famille de Johnny n'a pas voulu d'elle

Au terme de la cérémonie religieuse en l’église de la Madeleine, le cercueil blanc de la rock-star de 74 ans, s’en est allé sous les applaudissements d’une foule compacte, qui n’a jamais cessé de scander son nom. Johnny Hallyday sera enterré lundi à l’île antillaise de Saint-Barthélémy, où sa dépouille partira dimanche matin par un vol direct