Hommage à Johnny Hallyday: Dans le car avec ses fans de Reims

Reportage Ces fans de la première heure ont tenu à lui adresser un dernier au revoir...

Mathilde Cousin

— 

Philippe, un fan rémois, a déjà pris rendez-vous pour faire son deuxième tatouage en hommage à Johnny Hallyday.
Philippe, un fan rémois, a déjà pris rendez-vous pour faire son deuxième tatouage en hommage à Johnny Hallyday. — Mathilde Cousin / 20 Minutes
  • Des fans sont partis en car de Reims ce samedi pour assister à l'hommage populaire rendu à Johnny Hallyday à Paris.
  • Philippe et Wendy, père et fille, ont le sentiment d'avoir perdu un membre de leur famille.
  • Johnny, c'est la bande-son de leur vie.

8 heures ce samedi matin, le bus qui s'élance d'un parking de Reims est plein à craquer. Ses passagers ? Des fans de Johnny, souvent de la première heure, en route pour dire un dernier au revoir à celui qui a créé la bande-son de leur vie.

Pendant les deux heures du trajet jusqu'au pied des Champs-Elysées, la playlist est 100 % rock, 100 % Johnny. Le chauffeur a même prévu le DVD d'un concert au stade de France de l'idole des jeunes. Alors, les passagers chantent, applaudissent et essuient discrètement une larme quand retentissent des chansons tant écoutées et tant aimées.

« Quand j'entends L'idole des jeunes, je pense à Elvis, j'ai des frissons », confie Patrick, un Rémois, sexagénaire, grand fan de rock&roll. « Johnny, c'était l'Elvis français. » Rapidement, Patrick engage la conversation avec Philippe, assis derrière lui. La discussion tourne autour du rock&roll, la musique qui continue de les faire vibrer. Maintenant que Johnny a disparu, qui pour continuer à faire brûler la flamme du rock ? « Eddy Mitchell », Patrick et Philippe sont unanimes à ce sujet. Mais leur réponse est teintée de nostalgie : il ne reste plus grand monde aujourd'hui pour incarner la musique qui les fait tant vibrer.

« Je le suis depuis 1961 »

Johnny parti, ce n'est pas qu'un monument du rock qui s'en va. C'est un peu comme un membre de la famille qui disparaît, confie Philippe accompagné de sa fille, Wendy, âgée de 19 ans. « Je le suis depuis 1961. Chez moi, on était 14 enfants et on était 14 à écouter Johnny. » A ses quatre enfants, Philippe, âgé de 61 ans, a transmis sa passion. Il en a emmené deux à quelqu'uns des 17 concerts de Johnny auxquels il a assisté. Il était au pied de la Tour Eiffel avec un de ses fils, le soir où Jojo y donna un des plus importants concerts de sa carrière. Et, en ce jour si particulier, c'est sa dernière qui l'accompagne. Il lui avait promis de l'emmener à un concert. Le destin, le sort et la grande faucheuse en ont décidé autrement. 

« Quand ils ont annoncé sa mort, je n'y croyais pas, ça faisait tout drôle, déclare Philippe. La semaine d'avant, ils avaient dit qu'il allait bien. » Alors, pour se souvenir et montrer sa fidélité, il a pris rendez-vous pour se faire tatouer la date de naissance et celle du départ de son idole. Sur le bras gauche, Philippe arbore déjà le visage du chanteur, souligné d'un sobre « Johnny ».

Des fans chantent Que je t'aime

10h15, le bus arrive sur l'esplanade des Invalides, à quelques centaines de mètres des Champs-Elysées, où sera rendu le dernier hommage à Johnny. La cinquantaine de passagers se disperse. Pendant que Patrick, muni de son appareil pour photographier Paris et l'événement, part à la recherche d’une place dégagée, Wendy et Philippe s’installent au bas des Champs-Elysées, près d’un écran géant.

Un groupe de fans arborant drapeaux et vêtements à l’effigie de la star est déjà là, chantant Que je t’aime et scandant « Johnny Hallyday ». Philippe et un autre fan engagent la conversation. La discussion les mène sur l'île de Saint-Barthélemy, le lieu de sépulture de Johnny. « C'est dommage qu'il soit enterré si loin, regrette le Rémois. On aurait bien aimé qu'il soit dans les environs, pour pouvoir aller le voir. » Les deux hommes s'accordent pour dire qu'il faut respecter la volonté du défunt et de sa famille.

>> A lire aussi : VIDEO. Hommage à Johnny Hallyday: Mais d'où vient la Harley-Davidson bleue qui ouvre le cortège?

Midi, le cortège descend les Champs-Elysées. Johnny parcourt l'un de ses derniers voyages. Ses plus grands tubes l’accompagnent. Dans la foule, appareils-photo et smartphones sont de sortie.

Quand débute la cérémonie religieuse, les fans se sont regroupés place de la Concorde et autour de l’église de la Madeleine. Silencieux, tous tournés vers les écrans géants, ils suivent avec attention les discours des personnalités. Plusieurs d’entre elles sont applaudies. 

« Hommage très réussi »

« Tout était très prévu, l'hommage était très bien réussi », estiment Wendy et Philippe à la fin de l'hommage populaire. Un regret, « que le cortège ne soit pas repassé » après la fin de la messe. 

C'est sûr, Wendy et Philippe garderont pour toujours en mémoire ce jour si particulier. Le jour où ils ont accompagné leur Jojo vers son dernier voyage. Même si Wendy a encore du mal à réaliser. « Même avec tout ça, on ne voit pas qu'il est parti. On se dit qu'on sort d'un concert. » Malheureusement, ce samedi, le rideau est retombé sur le rockeur. Pour de bon.