Strasbourg: Réalité virtuelle, librairie et salles de cinéma, un grand complexe arrive

PROJET NOVATEUR Sur le site mythique de l'ancienne malterie de la brasserie Fischer, un grand cinéma MK2 doit s'implanter à Schiltigheim. L'offre cinématographique n'est-elle donc pas suffisante sur l'Eurométropole de Strasbourg ?...

Bruno Poussard

— 

Le grand complexe cinématographique doit s'installer sur le site de l'ancienne malterie de la brasserie Fischer à Schiltigheim.
Le grand complexe cinématographique doit s'installer sur le site de l'ancienne malterie de la brasserie Fischer à Schiltigheim. — B. Poussard / 20 Minutes.
  • Un nouveau grand complexe cinématographique MK2 est annoncé à Schiltigheim à l’horizon 2019.
  • Il devrait intégrer de la réalité virtuelle, un rooftop, de la restauration, une librairie, des expositions.
  • L’arrivée d’un nouveau cinéma sur l’Eurométropole de Strasbourg ne risque-t-elle pas de créer des bouleversements?

A Strasbourg, les fauteuils rouges et les écrans noirs sont tous dans le centre-ville. Si les salles de l’UGC Ciné Cité sont légèrement excentrées derrière la presqu’île Malraux, les quatre autres cinémas (Vox, Odyssée, Star et Star St-Ex) se trouvent au cœur de la capitale alsacienne, loin du Pathé de Brumath et du Trèfle de Dorlisheim, les plus proches

Si la périphérie strasbourgeoise n’héberge plus, pour l’heure, de cinéma, la ville de Schiltigheim s’apprête à accueillir un grand complexe à l’horizon 2019. Sur le site de l’ancienne malterie de la brasserie Fischer en réhabilitation. Pour la première fois hors de Paris dans l’hexagone, le groupe français MK2, né en 1974, viendra s’implanter en Alsace.

>> A lire aussi : Schiltigheim: La ville et Heineken veulent accélérer la reconversion de la brasserie Fischer

« Les Schilickois sont nostalgiques du cinéma, qui a disparu de la commune il y a 30 ans, se réjouit le maire, Jean-Marie Kutner qui souhaitait en faire un lieu de mixité et culturel. Celui-là va s’implanter sur un site mythique. Et il s’intègre dans la volonté de compléter l’offre sur l’Eurométropole. On veut offrir un lieu qui n’existait pas jusque-là. »

Rooftop, réalité virtuelle et restauration

Proposant habituellement des productions d’art et essai aux côtés de blockbusters en VOST dans ses salles parisiennes, les dirigeants de l’entreprise MK2 n’ont pas souhaité donner plus de précisions à 20 Minutes. Mais l’on sait déjà que huit salles sont prévues, dont plusieurs dédiées à la réalité virtuelle, un des nouveaux créneaux du groupe cinématographique.

Le complexe est même présenté comme un futur grand « lieu de vie » par le premier édile. Un rooftop devrait surplomber le complexe, avec une salle d’une capacité de 600 places et un espace de restauration en dessous (pour lequel « de grandes enseignes parisiennes » sont évoquées). Des lieux d’exposition et des commerces devraient aussi l’intégrer.

Sur le site de la brasserie Fischer à Schiltigheim, en 2006. Illustration
Sur le site de la brasserie Fischer à Schiltigheim, en 2006. Illustration - G . VARELA / 20 MINUTES

Une librairie intégrée, des partenariats avec le Pixel Museum ?

Ouvert au début de l’année à quelques centaines de mètres de là, le musée du jeu vidéo du Pixel Museum réfléchit déjà à des collaborations afin de créer une dynamique. « Ils auront un espace événementiel ouvert aux propositions », précise Mathieu Bernhardt, qui a pu rencontrer Nathanaël Karmitz, un des dirigeants de MK2 de passage en Alsace.

« On peut imaginer des expositions ensemble, autour de films inspirés de jeux vidéo et de jeux vidéo inspirés de films, par exemple. Puis ils auront de la réalité virtuelle et nous, on en a aussi dans les jeux vidéo. »

>> A lire aussi : Derniers coups de marteau et de pinceau avant l’ouverture du musée du jeu vidéo

En recherche d’un plus grand local depuis des mois, la librairie Totem du centre de Schiltigheim (où elle propose aussi des jeux de société) pourrait, elle, trouver sa place au sein même du complexe. « Nous sommes en discussion active pour l’implantation de la librairie dans ce grand projet culturel », confient Eugénie Colle et Sébastien Funk, ses gérants.

« L’offre est réputée dense et tendue à Strasbourg »

Retenu à la place d’une idée de centre commercial accompagné de lofts, ce projet doit néanmoins franchir quelques étapes. Le permis a été déposé fin novembre. En plus de la Direction régionale des affaires culturelles et de l’architecte des bâtiments de France, la Commission départementale d’aménagement commercial doit donner son accord.

Tous les détails seront ensuite révélés. Comme l’identité de l’exploitant, entre autres. Les autres cinémas strasbourgeois s’attendent-ils à des conséquences ? « D’après le CNC, l’offre est réputée dense et tendue, avec des zones de fragilité, rappelle Faruk Günaltay, directeur de L’Odyssée. Si un nouvel acteur arrive, ça pourrait entraîner le bouleversement de l’existence même de salles dans le centre-ville. »