Johnny Hallyday: «Il a choisi de continuer à chanter et cela lui faisait du bien», confie son médecin

SANTE Après la mort de Johnny Hallyday survenue dans la nuit du 5 au 6 décembre, David Kahyat, le médecin qui a supervisé le traitement du chanteur, revient sur le combat courageux du « Taulier » face à la maladie…

A.I.

— 

Johnny Hallyday lors d'un concert à Barcelone, en mars 2016.
Johnny Hallyday lors d'un concert à Barcelone, en mars 2016. — ANDREU DALMAU/SIPA

« Je perds une nouvelle fois un patient. Pour un médecin, ne pas réussir à guérir est très dur. » Dans une interview accordée au Parisien, le cancérologue de renommée internationale David Kahyat, qui soignait Johnny Hallyday depuis octobre 2016 est également très ému.

Il est l’homme que l’idole des jeunes avait choisi. Celui qui devait lui ôter le poids de ce cancer des poumons. « Je connaissais Johnny Hallyday depuis déjà de longues années. Alors, quand l’an passé, en octobre, il m’a appelé pour aller le voir à Los Angeles et devenir son médecin, je n’ai pas hésité une seule seconde », ajoute le professeur de 62 ans.

Johnny le patient

David Kahyat tient à rappeler le courage et la force que le chanteur a réussi à trouver face à la maladie : « Il s’est battu comme un lion, et ce à tous les stades de la maladie. Jusqu’à la fin, jusqu’au dernier moment, il n’a rien lâché. »

>> A lire aussi : Les infos immanquables du jour: Décès de Johnny Hallyday, les mots de son épouse et Marnes-la-Coquette

Pour le cancérologue, la force du « Taulier » résidait dans l’amour qu’il portait à sa famille, surtout à sa compagne, Laetitia.

Une dernière tournée

Si le chanteur est remonté sur scène l'été dernier pour la tournée des Vieilles Canailles en compagnie de ses acolytes Eddy Mitchell et Jacques Dutronc, son médecin tient à préciser cela n’a pas aggravé la maladie : « Pour lui, c’était capital. Il a choisi de continuer à chanter et cela lui faisait du bien. Personne n’a à être arbitre de sa volonté. Nous avons fait en sorte qu’il puisse se maintenir physiquement pour assurer ses shows dans les meilleures conditions pour lui », explique David Kahyat.

Après son départ de la clinique Bizet à Paris, où exerce le cancérologue, Johnny souhaite recevoir les soins à son domicile de Marnes-la-Coquette. Son médecin le suit. Chez lui, « il a bénéficié du meilleur accompagnement, que ce soit en termes humains ou médicaux. »

« Il aurait pu cacher son cancer »

Il aurait pu simplement se taire. Mais l’idole des jeunes en a décidé autrement. « Ce que souhaitait Johnny, c’est que l’exemplarité de son combat serve à d’autres. Leur dire : "Vivez, profitez de chaque instant". C’est pour cela qu’il l’a rendu public. Il n’avait aucun stigmate visible, il aurait pu cacher son cancer… Il a choisi de le mettre en lumière pour que cela puisse aider tous les malades », a indiqué son médecin.

Johnny Hallyday est déjà devenu un symbole d’espoir et de courage face à une maladie qui terasse pas loin de 40.000 personnes chaque année, et surtout des hommes.