VIDEO. Mort de Johnny Hallyday: De Ferré à Booba en passant par Renaud, ils ont (presque) tous chanté Johnny

ALLUSION Orelsan, Maître Gims, Cali, Zazie, Les Fatals Picards, Les Wampas, Antoine... Johnny Hallyday a été une source d'inspiration pour de nombreux artistes...

Anne Demoulin
— 
Johnny Hallyday en concert au Zénith de Paris en octobre 1984
Johnny Hallyday en concert au Zénith de Paris en octobre 1984 — BENAROCH/SIPA

Une source d’inspiration intarissable. Johnny Hallyday, décédé dans la nuit de mardi à mercredi, ne s’est pas taillé une place dans le répertoire de la chanson française qu’avec ses propres morceaux. De nombreux titres font référence au Taulier, que ce soit pour l'honorer ou se moquer. Florilège.

Johnny moqué par Léo Ferré

Léo Ferré est le premier à faire référence à Johnny Hallyday dans la chanson Les Temps difficiles en 1961. Dans cette chanson, Léo Ferré brocarde la société française des années 1960 et sa passion naissante pour les yé-yé. Il égratigne au passage Johnny, Dalida et B.B. « Hallyday ou Dalida/Y’a pas d’raison qu’on en rest’là/Fous donc B.B. dans ta chanson/Ça f’ra chanter tous les couillons/Les temps sont difficiles », estime l’artiste.

Johnny attendu par Sylvie Vartan

Sylvie Vartan est la plus belle pour aller danser, oui, mais avec Johnny Hallyday. Dans Madison twist en 1962, elle entonne : « Madison twist/Allons-y les amis/Et Johnny n’oublie pas/On a rendez-vous en piste ».

Johnny mis en cage par Antoine

En 1966, Antoine est obsédé par Johnny Hallyday, puisque ce n’est pas dans une, mais deux chansons qu’il cite Johnny, à savoir Les Elucubrations et Je dis ce que je pense et je vis comme je veux. Dans la première, il chante : « On verrait des avions dans les couloirs du métro/Et Johnny Hallyday en cage à Médrano », dans la seconde « Je mets Johnny en cage, je n’aime pas Mireille Mathieu ». Il réplique néanmoins en enregistrant le réactionnaire Cheveux longs et Idées courtes.

Johnny adoré par Eddy Mitchell

Eddy Mitchell considère Johnny Hallyday comme « un frère ». Le crooner a évoqué leur amitié dans plusieurs chansons dès 1964 avec Johnny Merci. Il parle déjà de « son vieil ami Johnny » dans Aie, sorti en 1969. « Jean-Philippe Smet ignorait tout de Johnny/Et piquait mes disques dans les surprises-parties », se souvient-il dans Mes Souvenirs, mes 16 ans en 1984.

Johnny repris par Renaud

En 1979, Renaud évoque le Taulier dans Ch’timi rock. « On fait danser le twist et le rock au copain/En jouant des vieux tubes de Johnny et d’Elvis/On a des blousons d’cuir et des vieux mocassins/On fait du rock’n-roll à Lille Roubaix Tourcoing », écrit-il.

Johnny acclamé par les Wampas

Didier Wampas met le rocker, déjà intégré au patrimoine national, à l’honneur en 1990 dans le titre Le Costume Violet. « J’aime bien la mer et le ciel bleu/J’aime les chansons qui rendent heureux/J’aime aussi Johnny Hallyday/Quand il met son costume violet », acclame-t-il.

Johnny pointé par Noir Désir

Dans le portrait au vitriol de l’Hexagone sous l’influence du FN d’Un Jour en France, extrait de l’album 666.667 Club, Bertrand Cantat, le chanteur de Noir Désir qui rédige l’intégralité des textes du groupe, chante : « Un jour en France/Au bistrot comme toujours/Il y a de beaux discours/Au poteau les pourris, les corrompus aussi/Dents blanches et carnassiers/Mais à la première occasion/Chacun deviendrait le larron/De la foire au pognon oui qui se trame ici/Allez danse avec Johnny. » Loin d’être une attaque personnelle, Johnny devient, ici, le symbole d’un malaise qui le dépasse.

Johnny admiré par Zazie et Booba

Dans La Fan de sa vie en 2001, Zazie rend hommage à ses artistes préférés. Un panthéon où figure Johnny dès le « lundi ». « Johnny/Te dis "Que je t’aime" toi, tu l’aimes aussi », entonne-t-elle. Une admiration partagée par Booba qui dans Pirates affirme vouloir « faire long feu comme Johnny Hallyday ».

Une admiration pas partagée par tous les rappeurs. « J’suis comme Hallyday face au fisc », ironise Maitre Gims dans Meurtre par strangulation en 2013, tandis que Orelsan place le rocker dans Christophe aux côtés de Bernard Minet et Lorie.

Johnny fantasmé par Philippe Katerine

Dans Le rêve en 2010, Philippe Katerine s’amuse. « C’est affreux j’ai rêvé que je suçais Johnny ! », susurre-t-il.

Johnny enterré par les Fatals Picard et Cali

En 2009, les Fatals Picard se demandent comment ce sera « Le jour de la mort de Johnny ». Une idée qui ne plaît pas à l’intéressé.

Face au désaccord, Warner enlève la chanson de l’album, mais les Fatals Picards mettent en ligne le clip du morceau. Les Fatals Picards retirent la chanson et s’excusent, mais précisent qu’elle est un « hommage » au « mythe ». Les Fatals Picards ne sont pas les seuls à s’être poser cette question, Cali dans Il y a une question en 2003 se demandait « Combien de jours de deuil à la mort de Johnny ? »