Suède: Göteborg accueillera cet été le premier festival... interdit aux hommes

DROITS DES FEMMES Le festival Statement qui se tiendra les 31 août et 1er septembre 2018 sera réservé aux femmes, aux personnes trans et non-binaires, afin de protéger ses spectatrices des agressions sexuelles…

F.R. avec AFP

— 

Une supportrice de l'équipe suédoise de football lors de l'Euro 2008.
Une supportrice de l'équipe suédoise de football lors de l'Euro 2008. — Vadim Ghirda/AP/SIPA

Une foule de spectatrices et aucun spectateur. L’humoriste suédoise Emma Knyckare a annoncé ce dimanche sur Instagram avoir l’intention d’organiser un festival musical, les 31 août et 1er septembre 2018 à Göteborg ( Suède)… sans aucun homme cisgenre (c’est-à-dire non trans ; les hommes trans seront les bienvenus) sur scène ou dans le public.

L’idée a germé dans son esprit après l’annulation de l’édition 2018 de Bråvalla, le plus grand rendez-vous musical suédois, à la suite d’une série de plaintes pour agressions sexuelles et viols déposées au cours des précédentes éditions.

« Un espace sur pour les femmes, les personnes non-binaires ou trans »

Le festival qu’elle va mettre sur pied s’appellera Statement (« prise de position »), et visera à « créer un espace sûr pour les femmes, les personnes non-binaires [qui estiment n’appartenir entièrement à aucun genre] et trans qui veulent participer à un festival et être en sécurité », indiquele site internet du futur festival.

"On propose une zone franche où on peut aller faire la fête, boire des bières, sans avoir besoin de regarder derrière son épaule", a déclaré Emma Knyckare à la radio suédoise.

La partie FAQ du site Internet anticipe les reproches qui ne manqueront pas d’être faits à cette intitative. A la question « Ce festival est-il utile ? Ne risque-t-il pas d’aggraver les choses ? «, il est répondu : « Notre but sur le long terme est d’arrêter le festival Statement. Notre souhait est qu’un tel événement, tout comme une zone où les agressions sexuelles n’ont pas leur place, ne soient pas nécessaires. Hélas, la société continue de prouver que c’est nécessaire. (…) Cependant, nous ne disons pas que Statement est une solution au problème des violences sexuelles, mais c’est une réaction à ces violences ».

« Les hommes cisgenres vont devoir trouver autre chose à faire »

Et à la question « Pensez-vous que tous les hommes sont des violeurs ? ». Les organisatrices répondent : « Bien sûr que non. Au contraire, on ne sait pas quels sont les hommes qui commettent des agressions sexuelles dans un festival musical, par exemple. C’est pour cela que nous créons des espaces où les personnes qui ne sont pas des hommes cisgenres peuvent se sentir en sécurité. On veut simplement pouvoir aller dans un festival sans avoir peur. Durant ces deux jours, les hommes cisgenres devront trouver autre chose à faire. »

Enfin, l’organisation explique qu’elle ne sait pas encore comment elle va s’y prendre pour s’assurer qu’aucun homme cisgenre ne pénètre dans l’enceinte de l’événement : « Nous ne l’avons pas encore décidé ».