VIDEO. Mort de Johnny Hallyday: Johnny, une passion franco-française

PATRIMOINE S'il est adulé depuis plusieurs décennies en France, Johnny Hallyday est quasiment inconnu dans d'autres pays...

Alice Coffin
— 
Johnny Hallyday en concert à Las Vegas en 1996
Johnny Hallyday en concert à Las Vegas en 1996 — NIVIERE/SIPA

« Il faut que ça reste en France », s’exclamait Benoît Poelveoorde dans la première scène du film Podium, après avoir acquis aux enchères le téléphone de Claude François. Pour Johnny, c’est pareil, semble-t-il. Le sociologue Yves Santamaria, auteur de Johnny, sociologie d’un rocker (éd. La découverte) le qualifie de « phénomène » à « ranger dans les bizarreries françaises au même titre que l’andouillette ou la laïcité. »

Yves Santamaria rappelle l’expression de « culte de la personne Hallyday » employée par Le Canard Enchaîné. Mais souligne aussi que ce culte est « un phénomène fondamentalement français » et que Johnny est « largement ignoré en dehors de la francophonie européenne. » Vraiment ? Johnny est inconnu dans le reste du monde ? 20 Minutes a posé la question à des journalistes italien, espagnol et allemand. Et en a profité pour leur demander si, chez eux, l’équivalent d’un Johnny existe.

En Italie, Adriano

« Personne n’écoute Johnny en Italie », affirme Giampiero Martinotti, de La Repubblica. Pas la peine : les Transalpins ont leur Johnny en la personne d’Adriano Celentano. « Mêmes époques, omniprésents médiatiquement, ils ont beaucoup d’analogies », explique Alberto Toscano, auteur de Vive l’Italie – quand les Français se passionnaient pour l’unité italienne (éd. Armand Colin). Difficile de trouver deux autres personnes qui sont des stars absolues pendant cinquante ans ! »

En Espagne, Johnny est Johnny

« Bien sûr que Johnny est connu en Espagne », note José Maria Patino, de la radio Cadena SER. Mais est-ce parce que les Français leur ont piqué Julio Iglesias, que les Ibériques n’ont pas d’équivalent ?

En Allemagne, voici Udo

« Vous avez Johnny, nous avons Udo Jürgens », s’amuse Christoph Woess, d’ARD (radio publique allemande). L’un et l’autre ayant leur propre notoriété. Nuance, Udo, décédé en 2014, avait « des textes d’un niveau assez élevé, mais beaucoup moins rock ».

En conclusion, il semblerait bien que Johnny soit et une passion, et un phénomène très français. D’ailleurs, un sondage BVA demandait en 2003 aux Européens de choisir une personnalité représentant l’identité européenne avec laquelle ils aimeraient discuter. Seuls les Français (1 %) désignèrent un artiste, et un seul : Johnny.