Björk censurée après avoir appelé à l'indépendance du Kosovo et du Tibet

MUSIQUE La chanteuse islandaise s'attire les foudres des autorités avec sa chanson «Declare independance»...

Elodie Drouard

— 

La chanteuse Björk en concert à Sydney, Australie, le 23 janvier 2008.
La chanteuse Björk en concert à Sydney, Australie, le 23 janvier 2008. — SIPA

Björk est-elle une chanteuse engagée? Ou cherche-t-elle juste à foutre le bordel? En concert le mois dernier à Tokyo, la chanteuse islandaise a choisi de dédier sa chanson «Declare Independance» («Déclarez l'indépendance») aux habitants du Kosovo, alors en pleine sécession d'avec la Serbie. Le résultat ne s'est pas fait attendre. Sa prestation au festival serbe Exit en juillet prochain a immédiatement été annulée. Et si les organisateurs expliquent cette déprogrammation par un problème de sécurité, personne ne semble dupe. De son côté, Björk a réagit laconiquement en expliquant qu'un Serbe devait se trouver dans l'assistance.

Point échaudée, l'Islandaise a remis ça le 2 mars dernier à Shanghai. En scandant «Tibet! Tibet!» au milieu de sa prestation enflammée de «Declare Independance», elle a stupéfait son audience. «Les gens n'ont pas hué. Mais ils ont quitté avec précipitation le centre gymnique international de Shanghai», raconte un enseignant britannique présent sur place. Et les Chinois de s'enflammer depuis sur l'Internet, en particulier sur le très populaire site sina.com





Björk n'en est pas à son coup d'essai. Lors de sa tournée en Amérique Latine, elle avait déjà ponctué cette chanson par des «Viva la revolución!».

A l'origine, «Declare independance» sorti sur son album Volta en 2007 est un hymne virulent dédié aux îles Feroé et au Groenland, deux Etats qui ont obtenu leur indépendance du Danemark en 1944, tout comme l'Islande, le pays d'origine de la chanteuse.



Björk - Declare Independence




Et vous, que pensez-vous de l'attitude de Björk? Vrai rebelle ou Zazie à l'islandaise?