Michel Leeb dément avoir plagié des humoristes américains et dit avoir été «influencé»

MDR IS THE NEW LOL Alors que la chaîne YouTube CopyComic a exposé les évidentes ressemblances entre des sketches de Michel Leeb et ceux des stars de l’humour américaines, le Français a expliqué au « Monde » qu’il ne peut être accusé de plagiat…

F.R.

— 

Michel Leeb à Paris en mars 2017.
Michel Leeb à Paris en mars 2017. — GABRIEL BOUYS / AFP

Les Shadoks pompaient. Et Michel Leeb aussi. Après Tomer Sisley et Gad Elmaleh, l’humoriste est à son tour pointé du doigt pour les nettes ressemblances entre ses sketches et des créations de comiques américains.

Deux vidéos de CopyComic postées sur YouTube établissent notamment les comparaisons entre « La Machine à écrire » et le gag iconique de Jerry Lewis, entre sa « Musique virtuelle » et celle de Lee Evans ou entre son spectacle l’Hilarmonic Show et les idées de Danny Kaye.

« C’est vrai que je me suis inspiré de beaucoup d’artistes »

« J’ai toujours dit qu’il s’agissait d’un hommage. […] Un copain m’a montré une cassette vidéo du show de Danny Kaye. J’ai trouvé cela génial et je me suis inspiré de cet univers en y ajoutant ma créativité personnelle », a assuré Michel Leeb au Monde. Le Français explique ensuite qu’il assume parfaitement ses sources d’inspiration, parle d’« influence » et récuse le terme de « plagiat ». « C’est vrai que je me suis inspiré de beaucoup d’artistes, mais quand ce n’est pas de moi, je le dis », affirme celui qui « cite [Jerry Lewis] à chaque fois » qu’il joue le sketch de la machine à écrire.

En revanche, il semblerait que l’accent soi-disant « africain » qu’il adopte sur scène soit une création purement personnelle. Comme quoi, les Français ne piquent pas tout aux Américains.