Bretagne: Un temps menacé de disparition, le festival du Roi Arthur s'offre une troisième soirée

FESTIVAL Le public réclamait un prolongement des festivités...

Camille Allain

— 

Illustration du public d'un festival. Ici aux Vieilles Charrues en 2015.
Illustration du public d'un festival. Ici aux Vieilles Charrues en 2015. — C. Allain / 20 Minutes

Le festival du Roi Arthur se porte bien. Très bien même. Au point de se décider à étendre son événement sur trois soirs à compter de l’édition 2018. Les organisateurs du festival basé à Bréal-sous-Montfort, au sud-ouest de Rennes, expliquent vouloir répondre « à une demande croissante » et « s’adapter aux attentes d’un public toujours plus nombreux » sans pour autant agrandir le site.

L’an dernier, 30.000 personnes avaient assisté aux concerts de Matmatah, Fritz Kalkbrenner, Tryo ou encore Milky Chance.

Ils avaient frôlé la catastrophe

Le festival est pourtant un miraculé. En 2011, trois ans après sa création, l’association organisatrice avait frôlé la catastrophe. Douchée par des pluies diluviennes, la soirée du vendredi avait dû être annulée et tous les billets avaient dû être remboursés aux festivaliers, creusant un déficit de 100.000 euros dans les comptes de l’association. Après une année blanche en 2012, les organisateurs avaient trouvé refuge dans le centre culturel de la commune en 2013, avant de retrouver le site en plein air en 2014.

Au vendredi 24 et samedi 25 août, il faudra donc ajouter le dimanche 26 août. La programmation sera dévoilée dans les mois à venir.