Ernaux, Française moyenne

Karine Papillaud- ©2008 20 minutes
— 

Annie Ernaux invente un nouveau genre littéraire : l'autobiographie impersonnelle. Dans Les Années (Gallimard), elle retrace ainsi, à travers sa vie de femme née en 1940, tout le panorama de la société française, du ticket de rationnement à Inter­net : petite fille, elle devient une jeune fille pleine d'espoirs, puis une jeune femme mariée en hâte à cause d'une grossesse inattendue, une professeur insatisfaite, enfin une femme mûre, écrivain et libre. 

Annie Ernaux relate ici l'itinéraire d'une Française moyenne dont la vie traverse à toute allure aussi bien les petites choses du quotidien que l'émergence de la société de consommation et la lente libération des femmes. Du noir et blanc, le texte passe à la couleur, mené par une écrivain qui sait être pudique mais assez terre à terre pour décrire la contenance des chariots de supermarché, les mots branchés, les musiques à la mode... Et réunir ses lecteurs dans une même mémoire, celle de notre temps.