Harcèlement sexuel: La marque Valentino ne travaillera plus avec le photographe Terry Richardson

MODE Le photographe, accusé de harcèlement et abus sexuels, a déjà perdu ses contrats avec Bulgari et l’éditeur Condé Nast…

20 Minutes avec agences

— 

Le photographe Terry Richardson
Le photographe Terry Richardson — WENN

Après le monde du cinéma et de la musique, c’est celui de la mode qui fait le ménage.  Les marques Bulgari et Valentino ont annoncé qu’elles ne travailleront plus avec le photographe controversé Terry Richardson, accusé de harcèlement et d’abus sexuel.

Cette décision intervient après l’annonce faite par la maison d’édition Condé Nast (qui publie Vogue et GQ, entre autres) de ne plus travailler avec lui.

View this post on Instagram

Sun's out guns out 🌞🔫#tbt #ladygaga

A post shared by Terry Richardson (@terryrichardson) on

Cela fait plusieurs années que Terry Richardson est accusé d’avoir une conduite inappropriée avec les modèles qu’il photographie, mais l’affaire Harvey Weinstein semble avoir réveillé les consciences.

>> A lire aussi : VIDEO. Affaire Weinstein: Les cures de désintoxication sexuelle, arnaques ou thérapies utiles?

Un représentant de Valentino a ainsi déclaré à The Daily Beast : « La dernière campagne de Terry Richardson pour Valentino a été photographiée en juillet 2017. Il n’y a pas de plans pour une future collaboration, et bien sûr nous prenons ces accusations contre Terry Richardson très au sérieux. »

Terry Richardson avance que ces relations sexuelles avec des mannequins étaient consenties

Terry Richardson avait déjà admis avoir eu des relations sexuelles avec les mannequins qu’il photographie, mais il a toujours clamé que les relations étaient consenties. Suite à la décision de Condé Nast de ne plus travailler avec lui en début de semaine, il s’est expliqué sur les accusations qui pèsent sur lui.

Creation Museum, Kentucky

A post shared by Terry Richardson (@terryrichardson) on

« Terry est déçu d’avoir eu vent de ce mail, d’autant qu’il a déjà répondu à ces vieilles histoires. C’est un artiste connu pour son travail très sexualisé, ce qui implique une certaine interaction sexuelle et explicite avec ses sujets, qui ont tous participé de manière consentante », a fait savoir son porte-parole dans un communiqué publié par le Huffington Post.