«Destination Eurovision»: Garou animera le télécrochet, le reste est secret (mais on vous en parle quand même)

TELEVISION France 2 a confirmé ce mercredi que Garou animera les sélections françaises pour le prochain concours Eurovision auxquelles prendront part « une quinzaine de candidats »…

Fabien Randanne

— 

Garous à Paris, en septembre 2015.
Garous à Paris, en septembre 2015. — DELALANDE/SIPA
  • France 2 diffusera, probablement en janvier, « Destination Eurovision », un télécrochet « sur plusieurs soirées » animé par Garou.
  • « Destination Eurovision » permettra de désigner le candidat de la France à l’Eurovision 2018 au Portugal.
  • Une quinzaine de candidats devraient participer à l’émission. Parmi eux, de nouveaux talents et peut-être quelques artistes confirmés.

France 2 a convié les journalistes ce mercredi pour causer « incarnation » de Destination Eurovision. En l’occurrence, pour se voir confirmer que  Garou présentera le télécrochet qui désignera l’artiste tricolore pour le prochain concours qu’accueillera Lisbonne (Portugal) en mai. « J’ai envie que le show soit fun tout en le prenant au sérieux. Je l’animerai sans parti pris », a glissé le chanteur. Voilà pour le côté « de chair et d’os ».

En ce qui concerne l’âme de l’émission, il était trop tôt pour faire tourner les guéridons et espérer l’apercevoir. « Rien n’est encore complètement fixé, les réflexions sont en cours », était la réponse à une question sur trois. Voilà donc ce que l’on sait : Destination Eurovision se déroulera « sur plusieurs soirées », probablement en janvier. Il faudra tabler sur une quinzaine de candidats – seize, vraisemblablement – qui feront face à un jury (« des chanteurs, compositeurs, etc. ») et devront aussi convaincre des jurys internationaux. Mais ces derniers ne devraient sans doute pas apparaître avant la finale. Bien sûr, les téléspectateurs auront leur mot à dire – et leurs SMS à envoyer – mais on ignore encore dans quelles proportions leurs votes compteront.

Talents émergents, chanteurs installés et peut-être des artistes étrangers

Les sélections des candidats sont en cours et s’achèveront fin novembre. Un comité composé de membres de France 2, de la boîte de production ITV Studios et de la délégation française de l’Eurovision, procède à cet écrémage. Parmi les heureux élus devraient figurer des artistes ayant répondu à l’appel à candidatures de France 2 via un site dédié, mais aussi des chanteurs davantage « installés » : toutes les maisons de disques auraient été approchées. Ils se pourraient que certains de ces talents viennent de l’étranger, à partir du moment où la chanson présentée respecte le règlement – au moins 70 % de paroles en français, une durée limitée à 3 minutes, la garantie qu’elle n’a pas été exploitée commercialement avant le 1er septembre 2017, etc.

« J’aimerais que les téléspectateurs soient ouverts d’esprit et laissent autant sa chance à un morceau électro qu’à un titre lyrique », a confié Garou qui espère que le public votera en écoutant son ressenti plutôt qu’en ayant une approche rationnelle de ce qui pourrait marcher à l’Eurovision. «  Le gagnant de cette année [Salvador Sobral] l’a prouvé. Sa chanson est lente, mélancolique, mais son authenticité a convaincu les gens de voter pour lui. »

Amir ne sait pas s’il sera invité

Et Marianne James et Stéphane Bern, dans tout ça ? Le duo qui commente l’Eurovision depuis 2015 ne sera a priori pas de la partie sur ce télécrochet. « C’est un nouveau show, a répondu Garou. Quand viendra le moment de commenter, ils seront là. » Quant à Amir, qui a contribué à dépoussiérer l’image de l’Eurovision aux yeux du public français et qui semblerait parfaitement légitime pour assurer un rôle de juré dans ce télécrochet, son éventuelle présence n’est pas assurée.

« Il n’y a pas eu de contact, mais je connais le projet de près car je suis resté très copain avec Edoardo Grassi [le chef de la délégation française], affirmait Amir à 20 Minutes la semaine passée. Je ne sais pas si je serai invité à Destination Eurovision d’une manière ou d’une autre, par exemple pour chanter une chanson, je n’en ai vraiment aucune idée à ce stade. Mais je suis content de voir que la marque Eurovision donne des ambitions aussi grandes à une chaîne nationale. »

L’interprète de J’ai cherché a raison. France 2, qui se dote – enfin ! - de son propre télécrochet mise beaucoup sur ce programme. « C’est stratégique. On veut réaffirmer qu’on est la chaîne de l’événementiel, de la musique », a assuré la patronne, Caroline Got. ITV Studio France, également aux manettes de The Voice, produit ce concept original, on peut donc s’attendre à une mécanique bien huilée.

Reste à tout faire pour que le public puisse faire le choix le plus pertinent possible. La dernière fois que les téléspectateurs ont désigné leur candidat à l’Eurovision, c’était en 2014. Les Twin Twin avaient terminé derniers. C’est la première fois que cela arrivait à la France. Et, on l’espère, la dernière.