Une pichenette à Bruel, un tacle à Hallyday... Gérard Depardieu est en forme

MEDIAS Dans une interview accordée à «L'Obs», Gérard Depardieu rend hommage à Barbara mais empale une brochette d'autres artistes...

F.R.

— 

Depardieu lors de son spectacle hommage à Barbara, à Monaco, en juillet 2017.
Depardieu lors de son spectacle hommage à Barbara, à Monaco, en juillet 2017. — VALERY HACHE / AFP

Gérard Depardieu ne déçoit jamais les amateurs de petites phrases. Dans une interview accordée à L’Obs pour annoncer son spectacle hommage à Barbara à l’affiche du Cirque d’Hiver (Paris 11e) du 7 au 12 novembre, il parsème ses réponses de tacles et de pichenettes.

>> Lire aussi : Les meilleures reprises de chansons de Barbara

« Je n’ai jamais pu entendre [une chanson de] Barbara depuis qu’elle est partie. C’est beaucoup trop fort, trop violent, commence-t-il. Je peux écouter Brel, parce que c’est théâtral et que ce n’est pas très bon. Je peux écouter Ferré, parce que c’est nul… »

L’acteur s’attaque ensuite aux artistes à succès de son adolescence : « Elvis Presley, Bill Haley, Eddie Cochran, Johnny Hallyday et les Chaussettes noires, Oh Daniela, toute cette soupe dégueulasse »… Il fait tout de même preuve d’indulgence envers Dick Rivers « parce qu’il était un peu touchant dans sa manière d’imiter Presley ».

Enfin, Gérard Depardieu ne rate pas non plus « l’industrie musicale qui fait du pognon avec le 20e anniversaire de la disparition de Barbara ». « On s’est déjà infligé Patrick Bruel, ça suffit », lance le comédien en faisant allusion à l’album de reprise du chanteur de Casser la voix.

« Même le film d’Amalric [Barbara, sorti en septembre], ça ne va pas. Ceux qui ont bien connu Barbara savent qu’elle n’a rien à voir avec celle qu’incarne Jeanne Balibar. (…) Ce qui sauve néanmoins le film, c’est qu’il n’est pas un biopic. »