Stéphane Bern, «Monsieur Patrimoine» bénévole de l'Elysée pour sauver les monuments en péril

GOUVERNEMENT L'Elysée a confirmé qu'Emmanuel Macron avait confié à l'animateur Stéphane Bern une mission de préservation du patrimoine local…

C.P.

— 

L'animateur Stéphane Bern est un féru de patrimoine.
L'animateur Stéphane Bern est un féru de patrimoine. — France Télévisions

Encore un ami du président récompensé pour sa fidélité. L’animateur Stéphane Bern, qui doit visiter ce samedi matin le château d’Alexandre Dumas à Port-Marly (Yvelines) au côté d’Emmanuel Macron, s’apprête à endosser de nouvelles fonctions. Sa mission ? Apporter son aide bénévole pour sauver le patrimoine local en péril, a indiqué l’Elysée samedi.

« Je ferai les réunions de chez moi »

Selon les informations d’Europe 1, l’animateur Stéphane Bern s’est vu confier par le chef de l’État une « mission de réflexion au financement de la rénovation du petit patrimoine en péril ». Une nouvelle mission qui doit être officialisée pendant la visite organisée à l’occasion de la 34e édition des journées européennes du patrimoine. « Je ferai cela en plus de mon travail, bénévolement, et s’il y a des réunions, je les ferai chez moi », a déclaré le propriétaire d’un château.

Membre du premier cercle d’intimes du couple Macron,présent lors de la fameuse soirée de l’entre-deux-tours à la Rotonde, Stéphane Bern est connu du grand public pour son expertise sur les familles royales. Un recrutement « people » totalement assumé par l’entourage du président de la République : « Il ne nous a pas attendus pour défendre le patrimoine », a-t-on expliqué à Europe 1 avant d’ajouter : « Tant mieux si l’on peut mettre à profit sa notoriété ».

Une lettre de mission et un objectif sur six mois

Europe 1 précise qu’une « lettre de mission et un objectif fixé sur six mois vont être confiés à l’animateur, qui sera alors chargé d’établir une liste des monuments et des bâtiments en péril ». « Son créneau : identifier en priorité les trésors méconnus du patrimoine français, ceux que les petits propriétaires ou les communes peinent à entretenir. » Une charge qui semble convenir parfaitement au spécialiste des émissions historiques qui souhaite léguer toute sa fortune à la France.