Emmanuel Macron «est très atten­tionné avec Brigitte, il l'embrasse souvent», confie Philippe Besson

LIVRE L’écrivain Philippe Besson, un proche du président et de son épouse, raconte l’irrésistible conquête de l’Élysée dans «Un personnage de roman»…

L.Be.

— 

Le président Emmanuel Macron et sa femme Brigitte ont quitté leur maison au Touquet pour aller voter dimanche 11 juin 2017.
Le président Emmanuel Macron et sa femme Brigitte ont quitté leur maison au Touquet pour aller voter dimanche 11 juin 2017. — AFP

Philippe Besson a consacré un livre au nouveau président Emmanuel Macron. Dans Un personnage de roman, paru le 7 septembre dernier, l’auteur raconte les coulisses du couple présidentiel. Portrait intime, récit d’une aventure, le livre le plus attendu et le plus secret de la rentrée littéraire, est tout cela à la fois. Philippe Besson, un proche du président et de son épouse, est revenu sur les relations entre Brigitte et Emmanuel Macron pour Gala, ce mardi.

« Brigitte est la part d’hu­ma­nité d’Em­ma­nuel Macron »

Si le chef de l’Etat est décrit comme un homme impassible, seules les attaques contre son épouse peuvent le faire « sortir de ses gonds ». « Brigitte est la part d’hu­ma­nité d’Em­ma­nuel Macron. Et la part non négo­ciable. Il se souvient de la violence à laquelle ils ont été confron­tés pour impo­ser leur couple. "On a été trai­tés comme des parias", dit-il. Cela a forgé sa volonté et lui a donné de la force. L’es­sen­tiel pour lui se joue là, dans le noyau fami­lial. Sa mère le décrit d’ailleurs comme un garçon sensible », confie Philippe Besson dans l’interview.

« Il est très atten­tif et très atten­tionné avec Brigitte. L’em­brasse souvent, écoute son avis en réunion. En dépla­ce­ment, il cherche sans cesse son regard. Même devenu président, il garde du temps pour elle. Leur rela­tion est très égali­taire », décrit-il.

>> A lire aussi : Le livre programme d'Emmanuel Macron

«Je pense : cet homme sera président un jour »

Philippe Besson a cru au destin d’Emmanuel Macron le jour même où celui-ci a claqué la porte du gouvernement, le 30 août 2016. « Cette fois, j’en suis persuadé : il y va (…) Il part à l’abordage. »

Mieux, en voyant Emmanuel Macron au journal télévisé, le soir du 30 août, le romancier ne doute plus. « Il se produit en moi une chose étrange. L’apparition provoque une illumination, une révélation. Je pense : cet homme sera président un jour ». Cette impression d'irrésistible va décider le livre.