Journées du patrimoine: Qui veut visiter Guédelon (terminé et sans ouvriers)?

ELECTION A l'occasion des Journées européennes du patrimoine, «20 Minutes» vous propose de voter pour les monuments que nous pourrions visiter dans le futur...

Claire Barrois

— 

Le château de Guédelon (dans l'Yonne), en août 2016.
Le château de Guédelon (dans l'Yonne), en août 2016. — JPPorcher/SIPA
  • A l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, les 16 et 17 septembre, « 20 Minutes » s’est intéressé à ce qui constituait notre patrimoine.
  • Nous avons sélectionné quatre monuments qui ne sont pas encore reconnus comme tels.
  • Nous présenterons le monument qui recevra le plus de suffrages à la direction générale des patrimoines.
  • Nous vous proposons de voter pour celui qui, à vos yeux, aurait sa place dans les visites incontournables des années à venir.

Parmi les monuments contemporains (et jugés moches aujourd'hui) qui pourraient entrer au patrimoine, 20 Minutes a aussi inclus une exception : Guédelon. Visité par environ 300.000 personnes par an, le chantier de construction de ce château fort comme au Moyen Age est déjà une attraction touristique, en particulier pour voir comment les artisans travaillent. Mais en sera-t-il de même une fois le château terminé ? Florian Renucci, le maître d’œuvre du chantier, en est persuadé.

 

 

Après le gros œuvre, la décoration, et après le château, le bourg. C’est, en somme, l’avenir promis à Guédelon. Mais aura-t-on vraiment envie de visiter un château médiéval construit de 1997 à 2025 ou le chantier de maisons ? Selon Florian Renucci, oui : « On vit actuellement une pénurie de sable, élément essentiel à la fabrication du béton. Quand on voit que la planète va exploser, il faut retrouver la sobriété. Guédelon s’interroge simplement sur les techniques traditionnelles. »

Avec sa réhabilitation des matériaux locaux non transformés (terre, pierre, bois, chanvre…), Guédelon pourrait être une source d’inspiration. « En recherchant ses racines, on construit le futur, estime le maître d’œuvre du château. Guédelon, c’est le patrimoine vu sous l’angle de l’écosystème et des savoir-faire. » Il manquait un endroit où revaloriser et transmettre les techniques ancestrales, et celui-ci a pour projet de continuer même après la construction du château.

Le patrimoine vu par la technique

Une église, un village… La construction de Guédelon pourrait encore prendre des dizaines et des dizaines d’année. Pourquoi ? « Parce que c’est un pan de notre culture qu’on a trop mis de côté, estime Florian Renucci. Quand on montre de la chaux sur les murs, c’est important aussi d’expliquer qu’elle requiert le savoir-faire d’un chimiste parce qu’il faut faire chauffer la pierre à 800°C. »

Mais on peut encore se demander si visiter un bourg castral médiéval contemporain aurait un grand intérêt. « Bien sûr que oui !, répond le maître d’œuvre. Ce serait des maisons habitables très concrètes avec une réalité qui concerne les gens. » Et l’occasion de se former pour construire sa propre maison ? C’est en tout cas ce qu’espère Florian Renucci.