Nous avons testé « Knack 2», le jeu auquel il vaut mieux jouer à deux

JEUX VIDEO Après un premier volet vite joué vite oublié, « Knack » revient dans une aventure familiale placée sous le signe de la coopération et du partage. Nous l'avons testée et repéré de quoi se créer quelques beaux souvenirs entre enfants et parents en cette période de rentrée.

Jean-François Morisse

— 

De très nombreux séquences cinématiques viennent dérouler une histoire de légendes de gobelins et de robots.
De très nombreux séquences cinématiques viennent dérouler une histoire de légendes de gobelins et de robots. — Sony
  • Un jeu vidéo qui se joue avant tout à deux, entre parents et enfants
  • Une réalisation globale très moyenne
  • Une aventure longue et accessible.

Pour la sortie de Knack 2, titre exclusif à la PlayStation 4, les consignes de test données par l’éditeur Sony ont été claires : «Knack II a été pensé pour être joué en coopération ! Mark [Cerny, le créateur du jeu] a conçu le jeu pour être joué à 2 devant l’écran : Parent et enfant ou deux jeunes ensembles».

>> A lire aussi : Sur Switch, les Lapins crétins donnent un gros coup de jeune à l'univers Mario

Il est donc impératif de jouer à deux, en coopération, pour évaluer Knack 2 ! Ce genre de consignes (conseils ?) étant plutôt rares, on se dit qu’ils doivent forcément ne pas être donnés en vain. Je recrute donc pour cette mission mon fils de 7 ans, rompu aux arcanes du jeu vidéo depuis son plus jeune âge et nous nous lançons dans cette aventure d’action, de plate-forme et d’énigmes familiale.

Autant l’avouer d’emblée, la formule fonctionne plutôt bien sur le mode de la coopération. Le second joueur peut à tout moment rejoindre le premier en appuyant sur une seule touche. Un seul des deux joueurs doit donc franchir les obstacles périlleux. Et ce n’est pas toujours le petit qui est allé rejoindre le grand dans ces longues sessions de jeu. « Non, papa, c’est pas comme ça qu’il faut faire… », ai-je entendu un grand nombre de fois de la bouche de cet apprenti testeur de jeux vidéo à la victoire modeste.

A deux joueurs, il suffit d'appuyer sur une seule touche pour rejoindre son compagnon s'il parvient à franchir un obstacle.
A deux joueurs, il suffit d'appuyer sur une seule touche pour rejoindre son compagnon s'il parvient à franchir un obstacle. - Sony

Car Knack 2, même s’il reste très modeste en termes de réalisation, n’est pas pour autant un jeu court et bâclé. Il faut dire que son créateur  Mark Cerny n’est pas n’importe qui dans le monde du jeu vidéo.

Un créateur de jeu vidéo majeur

Auteur du jeu vidéo culte Marble Madness, il a aussi collaboré avec Sega avant d’aider Naughty Dog à créer un certain Crash Bandicoot pour, quelques années plus tard, devenir l’architecte technique de la PlayStation 4. Un CV impressionnant pour ce quinquagénaire qui aime toujours faire des jeux vidéo.

Des énigmes simples à résoudre en famille... ou seul car le jeu est aussi parfaitement jouable en solo.
Des énigmes simples à résoudre en famille... ou seul car le jeu est aussi parfaitement jouable en solo. - Sony

Une motivation que l'on retrouve tout au long de l’aventure Knack 2 dans laquelle cette étrange créature (et son double lorsqu’on joue en coopération) peut changer de taille à volonté, alternant une forme plus ou moins grande pour les combats avec une autre minuscule pour se faufiler dans les endroits étroits et atteindre certaines petites plates-formes.

Des réflexes et un bon sens de l’observation

Il faut d’ailleurs à ce titre posséder un bon sens de l’observation afin de dénicher les petits passages par lesquels se faufiler. Car, même si le jeu est très linéaire (on avance en frappant et sautant), de nombreux trésors sont disséminés dans les niveaux. En trouver un constitue une vraie satisfaction, surtout pour les jeunes joueurs fiers de leur trouvaille : « tu vois, tu ne l’avais même pas vu, heureusement que je suis là pour t’aider! »...

Knack 2, une (longue)aventure familiale pensée pour jouer avec ses enfants.
Knack 2, une (longue)aventure familiale pensée pour jouer avec ses enfants. - Sony

Avec Knack 2, les jeunes joueurs peuvent être fiers de leur adresse, de leurs trouvailles, de leur bon sens ou tout simplement fiers de partager un jeu avec leurs parents.

Un petit jeu sous le signe du partage

Certes, techniquement le jeu est loin d’être un chef-d’œuvre mais l’alchimie qu’il parvient à créer en partageant ces moments en famille se dispense d’esbroufe graphique ou technologique. Knack 2 est sans aucun doute un petit jeu. Le premier opus avait lors de sa sortie été éreinté par la critique (54 % sur le site de référence Metacritic, soit une très mauvaise note). Mais la valeur de Knack 2 tient avant tout dans ses qualités de partage. Une formule qui ne fonctionne qu’avec des enfants qui parviennent à s’émerveiller des créatures fantastiques mises en scène tout comme des gentilles énigmes qui parsèment ce périple coloré.

Pour se retrouver après la rentrée

Tout juste aurait-on préféré que les adversaires croisés ne prennent pas, dans quelques rares niveaux, l’apparence d’être humains (on préfère que les enfants cognent sur des robots ou d’autres créatures imaginaires). Un petit bémol qui n’empêche pas cette gentille aventure de prodiguer quelques bons moments placés sous le signe de la complicité. En cela, Knack 2 tient ses promesses ce qui ne l’empêchera sans doute pas d’être durement accueilli par un public gamer.

Des combats lors desquels il vaut mieux être deux ! Dommage que le jeu aligne des adversaires humains...
Des combats lors desquels il vaut mieux être deux ! Dommage que le jeu aligne des adversaires humains... - Sony

Pourtant, quoi de mieux au moment de la rentrée que de se retrouver entre père et fils, mère et fils, père et fille, frère et sœur… rassemblés autour d’une aventure épique de longue haleine ? Knack n’est sans doute pas mémorable mais garantit pourtant aux joueurs de bons souvenirs de ces moments passés ensemble manette en main.

Jeux Vidéo Magazine, le magazine numéro 1 de la presse jeux vidéo.
Jeux Vidéo Magazine, le magazine numéro 1 de la presse jeux vidéo. - LDS

Pour ne rien manquer de l’actualité du jeu vidéo, abonnez-vous à Jeux Vidéo Magazine