Journées du Patrimoine: Votez pour les bâtiments improbables que vous voudriez visiter dans le futur

ELECTION A l'occasion des Journées européennes du Patrimoine, «20 Minutes» a cherché quel pourrait être le patrimoine du futur et vous demande votre avis sur la question...

Claire Barrois

— 

Le «Cube Orange» de Lyon Confluence a beaucoup choqué au départ avant d'être vanté par tous les guides touristiques lyonnais.
Le «Cube Orange» de Lyon Confluence a beaucoup choqué au départ avant d'être vanté par tous les guides touristiques lyonnais. — Krzysztof Belczyński / Flickr
  • A l'occasion des Journées européennes du Patrimoine, les 16 et 17 septembre, «20 Minutes» s'est intéressé à ce qui constituait notre patrimoine.
  • Nous avons sélectionné quatre monuments qui ne sont pas encore reconnus comme tels.
  • Nous vous proposons de voter pour celui qui, à vos yeux, devrait être classé comme monument historique.

La Tour Eiffel, la pyramide du Louvre, ou plus récemment Lyon Confluence… Ces bâtiments ont hérissé le poil des amateurs de belles pierres au moment de leur construction. Depuis, ces monuments sont considérés comme incontournables par les guides touristiques. Nous vous proposons d’être en avance sur votre temps et de plaider pour le monument de votre choix auprès de la direction générale des patrimoines, qui dépend du ministère de la culture.

Sur le ring, la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), défendue par l’architecte spécialiste des centrales nucléaires, Jacinthe Pesci ; la station de Vélib' parisienne, vendue par son créateur, le designer Patrick Jouin ; la tour Bretagne à Nantes (Loire Atlantique), soutenue par Luc Stanescou, qui a rédigé un mémoire sur le bâtiment ; et enfin le site de Guédelon, vanté par Florian Renucci, le maître d’œuvre du chantier de ce château scrupuleusement bâti selon les techniques médiévales.

Qui veut visiter Guédelon (terminé et sans ouvriers) ?

Qui veut visiter la Tour Bretagne à Nantes ?

Qui veut visiter les stations de Vélib' désaffectées ?

 

Qui veut visiter la centrale nucléaire de Fessenheim ?

Une seconde vie culturelle

Le point commun entre ces monuments ? Dans quelques années, ils n’auront plus l’utilité qu’on leur connaît aujourd’hui. Cela pourrait être l’occasion de leur offrir une seconde vie, peuplée de visiteurs. Petite exception faite pour Guédelon, dont on visite la construction mais dont le sort, une fois terminé, nous est encore inconnu, les autres bâtiments font pour l’instant partie de notre quotidien sans qu’on y prête vraiment attention. pourtant, leur intérêt patrimonial est évident.

>> A lire aussi : Nord: Comment un bâtiment historique de 20.000m² est «sauvé» par une niche fiscale

A vous de voir ce qui vous impressionne le plus entre les évolutions technologiques, le design végétal, l’architecture mal aimée des années 1970 ou les savoir-faire anciens qui pourraient faire leur grand retour.

A vos votes !