Journées du patrimoine: Qui veut visiter la Tour Bretagne à Nantes?

ELECTION A l'occasion des Journées européennes du patrimoine, «20 Minutes» vous propose de voter pour les monuments que nous pourrions visiter dans le futur...

Claire Barrois

— 

La tour Bretagne, au fond, avec sa rampe d'accès inutilisée.
La tour Bretagne, au fond, avec sa rampe d'accès inutilisée. — Frédéric Brenon / 20 Minutes
  • A l'occasion des Journées européennes du Patrimoine, les 16 et 17 septembre, «20 Minutes» s'est intéressé à ce qui constituait notre patrimoine.
  • Nous avons sélectionné quatre monuments qui ne sont pas encore reconnus comme tels.
  • Nous présenterons le monument qui recevra le plus de suffrages à la direction générale des patrimoines.
  • Nous vous proposons de voter pour celui qui, à vos yeux, aurait sa place dans les visites incontournables des années à venir.

A Nantes, la tour Bretagne est diversement appréciée. Comme la tour Montparnasse à Paris, sa couleur bronze et sa taille imposante au milieu de la ville historique choquent. Côté pratique, ses étages sont réservés aux salariés des bureaux, sauf le dernier, qui accueille un bar-terrasse. Mais le bâtiment aurait-il des atouts secrets ? Mériterait-il d'être classé comme monument historique ? 20 Minutes a posé la question à Luc Stanescou, architecte qui a rédigé un mémoire sur la tour Bretagne.

 

En quoi la tour Bretagne est-elle remarquable ?

Ça a été une prouesse technique de construire cette tour. Elle est fichée dans le sol de manière assez violente sur un tablier de quelques mètres d’épaisseur qui culmine au-dessus de la place de Bretagne, sur des poteaux eux-mêmes très épais parce qu’elle est située sur une rupture géologique. Elle relie la partie haute à la partie basse, séparées par le sillon de Bretagne, un relief de granit. Elle a également un côté étonnant parce qu’au départ, elle devait accueillir un parking surélevé. Une rampe architecturale assez étonnante et jamais utilisée en fait donc le tour, au départ pour permettre aux voitures de monter dedans.

Qu’a-t-elle apporté à l’architecture ?

La rampe est une sorte d’icône architecturale qui a ensuite été reprise, notamment par la nouvelle école d’architecture à Nantes. Cette rampe qui sinue à l’extérieur du bâtiment a été reprise pour un nouveau bâtiment à côté de la gare. A l’époque, elle signifiait la volonté des élus locaux de faire acte de modernité, elle a même été vendue comme le gratte-ciel le plus haut entre Paris et New York !

Pourquoi n’est-elle pas vraiment appréciée aujourd’hui ?

Julien Gracq avait écrit que c’était le pieu de Dracula planté en plein cœur de la ville de Nantes. Sur la façade très lisse à l’américaine, la teinte bronze qu’on trouvait classieuse à l’époque est considérée comme ringarde maintenant. Elle a une parenté évidente avec la tour Montparnasse même si ce n’est pas la même forme.

En quoi pourrait-il être intéressant de la visiter ?

C’est un bâtiment privé auquel on n’accède pas pour le moment. Il n’y a rien d’intéressant au niveau des étages, mais le noyau central dévoile des équipements techniques d'époque, comme les ascenseurs. On pourrait aussi ouvrir la rampe qui n’est pour le moment plus accessible. Elle est assez obsolète, mais justement !